fbpx
 

Convention Culture Culture Geek Découverte Festival Jeux de société Sorties

Le Guide du Grandeur Nature pour les Nuls

Par Wanda · 19 février 2018 · Aucun commentaire

Rassemblement de goules (c) PhotoGNik

Ecrit par Wanda

Si vous avez l’esprit joueur, que vous aimez vous imaginer traquant du zombie, ou bien preux chevalier, sachez qu’il existe un moyen de réaliser vos fantasmes. On appelle ça le jeu de rôles Grandeur Nature. Ce loisirs permet de s’évader pour un temps du quotidien. C’est comme un jeu vidéo ou un jeu sur table, sauf que vous y êtes, décors et costumes compris. Voici un petit guide pratique pour débuter dans ce mystérieux univers…

Grandeur Nature, ton univers impitoyaaaaable…

Combat à l’arme en mousse. (c)PhotoGNik

Les thèmes proposés par les organisateurs peuvent varier du tout au tout. Cela va d’un jeu vidéo, d’une série télé, d’un film, d’un roman, ou d’univers complètement créés pour l’occasion. Il est important de se renseigner un minimum sur le thème, au cas où vous seriez complètement réfractaire. Mais gardez en tête qu’il s’agit avant tout de s’amuser, pas d’être une encyclopédie sur pattes. Peu importe si vous participez à un GN ayant pour thème « Fallout » et que vous ne connaissez pas par cœur toute la saga des jeux vidéos, le principal étant de vous éclater. Après tout, ce n’est qu’un jeu… Personne ne vous imposera une interrogation écrite en cours de partie. Par contre, avant le jeu, il est fort probable que vous ayez à votre disposition pas mal de documents rédigés par les organisateurs, comprenant les informations sur le jeu, le thème, les règles, le déroulement, etc. Et là, il vaut mieux les lire attentivement. Si les règles du jeu sont complexes, n’hésitez pas à les mettre dans un petit carnet de notes que vous garderez sur vous.

Et si je joue un orc, est-ce que je peux revêtir mon tutu fétiche pour l’occasion ?

Des géants verts en pleine surprise-party (c) Bina Holmes-Fogg

Si le personnage qui vous est attribué est un barbare sanguinaire au VIIe siècle , il est bien évidemment hors de question de venir habillé en chemise à paillettes et en tongs. Il vous sera donc demandé de préparer votre costume (sauf si ceux-ci sont fournis, mais c’est plutôt rare). Et ce sera l’occasion de mettre à l’épreuve votre imagination et vos talents en bricolage, cela vous reviendra moins cher que d’acheter ou de louer un déguisement. Il existe parfois des moyens très simples en recyclant de vieux bouts de tissus, des cartons, des guirlandes, et des vieux vêtements, pour donner une vraie profondeur à votre personnage et le rendre le plus amusant possible à jouer. Essayez aussi de prendre en compte la météo et de prévoir des vêtements chauds si besoin, car souvent les GN se font dehors, parfois la nuit. Il est plus que préférable de se faire attraper par des hordes de créatures monstrueuses dans les bois plutôt que par une vraie grippe bien réelle, n’est-ce-pas ? Prévoyez également une lampe torche si le jeu se déroule sur plusieurs jours ou jusqu’à tard, une petite lampe de poche ou une lampe frontale suffiront largement, surtout si le lieu ne dispose pas d’électricité. Il se peut également que « vous » mouriez en cours de partie, alors n’hésitez pas à prendre des habits de secours histoire de ne pas ressembler comme deux gouttes d’eau à votre défunt personnage.

Le Grandeur Nature, c’est un peu Koh-Lantah, mais avec des lutins et des dragons

Renseignez-vous sur les conditions dans lesquelles vous allez passer un ou plusieurs jours. Surtout si vous avez un régime alimentaire compliqué, ou s’il n’y a pas l’eau courante. Dans ce cas, apportez des bouteilles d’eau, des lingettes pour vous laver de manière approximative, du gel pour les mains, du papier toilettes, surtout si les conditions de jeu sont de type « camping sauvage »… Évitez si possible les couverts et assiettes en plastique avec des motifs de Dora l’exploratrice imprimés dessus… Ça ferait mauvais genre dans un monde post-apocalyptique (après, libre à vous de prétendre qu’il s’agit de reliques divines du monde d’avant…). Tout comme pour la nuit, le pyjama Winnie l’ourson et le duvet Barbie sont à proscrire. Sauf si le thème du jeu se trouve être Toy Story évidemment, sait-on jamais… ?

Petit escape-game souterrain (c) PhotoGNik

 En clair, vous êtes en GN pour jouer votre rôle, pas pour faire comme dans la vie de tous les jours. Il vous sera sûrement demandé d’éviter les « hors-jeu ». En clair, cela signifie que vous n’êtes pas là pour parler de votre journée de travail de la veille ni de votre prof de maths, mais d’interpréter votre personnage. N’hésitez pas à en faire des tonnes, ça rend les choses beaucoup plus divertissantes. Dans un GN, ce n’est pas du théâtre, mais tout le monde est à la fois public et acteur. Si toutefois vous faites du « hors-jeu », une main en l’air ou sur la poitrine sont les signaux les plus communs pour indiquer que vous n’interprétez plus votre rôle.

“Pour survivre à une guerre, il faut devenir la guerre”

Les hommes-crabes ont le goût du crabe (c) Bina Holmes-Fogg

Enfin, certains GN ont des phases de combat. En règle générale, il s’agit d’armes en mousse, ou de pistolets Nerf. Dans ce cas, on vous attribuera des points de vie, des points d’armure, de force, etc. Les règles des combats dépendent complètement des organisateurs, donc elles ne vous seront pas indiquées ici, mais gardez-les en tête sans pour autant vous focaliser dessus si elles sont trop complexes. Le but n’est pas de blesser réellement ses petits camarades. Évitez les coups sur la tête ou dans le dos, les coups à répétition en mode « je fais du tamtam », et allez-y mollo. Pas la peine de taper comme un sagouin sur le copain alors qu’un léger coup suffit largement. Une prise de catch, aussi maîtrisée et indolore soit-elle, est rarement bien vue. Au pire, si vous n’êtes vraiment pas à l’aise avec ce système, la technique du « Vite ! Fuyons ! » est une bonne solution, ou bien faites le mort. Sur un malentendu, ça peut marcher.

Une fin tragique. (c) PhotoGNik

Si tout cela vous a donné envie de vous adonner aux plaisirs du GN, mais que vous hésitez encore à vous investir à fond dans un rôle, vous pouvez également vous inscrire à une session en tant que PNJ (personnage non-joueur). Vous aurez alors parfois à endosser plusieurs rôles, vous aurez des moments de « pause », c’est un excellent moyen pour débuter et comprendre les bases. Les places sont également moins chères, et les costumes sont parfois fournis.

Un sublime trophée de chasse (c) Bina Holmes-Fogg

« Ouiiii, mais t’as pas dit comment on s’inscrit ? »

Si l’aventure vous tente, alors il n’y a plus à attendre. Il va falloir commencer par vous inscrire sur les pages Facebook des organisateurs de GN. Voilà quelques belles pages, recommandées pour bien démarrer :

En quête de GN : https://www.facebook.com/groups/338050116285796/

Agenda des GN : https://www.facebook.com/groups/32603163176/about/

GN : https://www.facebook.com/groups/gn.larp/about/

Arcan – Les Démons d’Ivoire : https://www.facebook.com/arcanlesdemonsdivoire/

Asso Aquilon : https://www.facebook.com/groups/238814312994074/

Lire les articles précédents :
Lupita Nyong'o Chadwick Boseman Letitia Wright dans Black Panther
Black Panther : enfin une modernité féminine et ethnique

Après 17 films réalisés dans l'univers cinématographique Marvel, Black Panther, réalisé par Ryan Coogler, nous présente enfin un film qui...

Fermer