fbpx
 

Animaux Ecologie Nature Sciences

Maratus volans : la drôle d’araignée qui se prend pour un paon

Par David · 29 mai 2019 · Aucun commentaire

Ecrit par David

Pour cette semaine, je vous propose un petit article alliant beauté et crainte. Pour les plus arachnophobes, ne vous en faites pas, cette petite bête est certes le centre de vos peurs mais elle n’en reste pas moins mignonne et vous permettra peut-être de faire une trêve avec ces petites bêtes. Une araignée qui danse est fait la roue comme un paon ça vous tente ?

Commençons les présentations

Ce sont des araignées du genre Maratus qui font partie du sous-ordre des aranéomorphes (leurs chélicères/«crochet au niveau de la mâchoire» sont croisés et dirigés vers le bas). Elles sont de la famille des araignées sauteuses (les Salticidea). Ces espèces sont endémiques des hautes altitudes australiennes. Pour ceux qui n’apprécient toujours pas cette petite bête, ne vous en faites pas, elle ne mesure que 6 mm et ne tisse pas de toile (donc, pas de risque d’en prendre une en plein milieu de la figure). Pour attraper ses proies, elle dispose d’une vue perçante. Une fois sa victime en ligne de mire, elle saute sur elle afin de la capturer.

Carte d’identité

 

  • Nom Binominal : Maratus volans
  • Nom Commun : Araignée Paon
  • Biotope : Tempéré
  • Type : Venimeux
  • Venin : Aucun danger pour l’homme
  • Comportement : Calme
  • Taille : 5 millimètres
  • Poids : Quelques grammes
  • Espérance de vie : Entre 1 et 3 ans
  • Alimentation : Insectes, araignées
  • Méthode de mise à mort : Par morsure venimeuse
  • Cannibalisme : Oui
  • Activités : Diurne et nocturne
  • Reproduction : Mars et Avril
  • Maturité sexuel : 1,5 mois (mâle) 3 mois (femelles)

Une curiosité de la nature

Les présentations faites, nous pouvons nous intéresser à leur particularité qui les rend intéressantes à étudier. Les araignées sauteuses mâles disposent d’un éventail opisthomal (région postérieure du corps de l’araignée) repliés d’ordinaire sous le corps qu’ils déploient à la vue d’une femelle. En plus de relever son abdomen coloré des couleurs de l’arc-en-ciel, le mâle va lever deux de ses huit pattes pour commencer sa parade nuptiale.

Afin de séduire la femelle, le mâle va ajouter une petite danse à ce spectacle coloré. Ces attributs ont valu à l’araignée son nom anglais de peacok spider (l’araignée-paon). Toute cette démonstration a pour but de montrer à la femelle quel mâle vigoureux et en bonne santé il est, afin de la convaincre qu’il donnerait une belle petite descendance.

Petite parenthèse évolutive

 

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi chez un grand nombre d’espèces, le mâle est très coloré alors que la femelle se trouve souvent terne ? Et bien cela aide à l’évolution de l’espèce et à la sélection des meilleurs gènes. Quand un mâle est très coloré, il est très facilement repérable par les prédateurs et proies. Cela complique donc particulièrement la tâche du mâle en ce qui concerne sa survie. Du coup, s’ils se trouve être très voyant et encore en vie, il y a de fortes chances qu’ils ne soit pas manchot.

Le mâle ne joue pas seulement sa descendance, mais comme bien souvent chez les araignées, il joue aussi sa vie ! Il doit tout de même se méfier de la femelle qui pourrait décider d’en faire son prochain repas dans le cas où sa prestation n’est pas réussie ou, si la femelle est déjà fécondée. Le mâle serait alors une ressource alimentaire pour ses futurs petits.

La parade nuptiale d’un araignée du genre Maratus en vidéo

Je vous laisse observer la petite danse de notre vigoureux petit mâle dans la vidéo qui suit avec une petite musique, qui je trouve, va très bien avec. Pour les plus impatients allez à 1 min 15.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
Allumer le chat, un récit d’attachants cabossés

Allumer le chat, Bastos de son petit nom, c'est ce que voudrait Raymond quand il est en manque de nicotine....

Close