fbpx
 

Nature Sciences

La sacculine, un parasite féminisant

Par David · 26 février 2020 · Aucun commentaire

Ecrit par David

Les interactions entre espèces qui sont les plus intéressantes et surtout les plus atypiques sont les interactions de parasitisme. Pour petit rappel, le parasitisme c’est quand deux espèces vivent en symbiose mais qu’une des deux espèces ne gagne aucun avantage à cette vie en couple.

Si on faisait les présentations!

C’est malheureusement le cas des petits crabes verts (Carcinus Maenas) qui se font parasiter par un autre petit crustacé, la sacculine (Sacculina Carcini).
Fiche d’identité : Le Crabe Vert
  • Nom :  Carcinus Maenas
  • Zone d’habitat  original  : Mer du nord de l’Europe
  • Famille des Carcinidae
  • Milieu de vie : zones typiquement marines et milieux estuariens
  • Taille : Entre 70 et 86 mm
  • Régime alimentaire : Carnivore
Fiche d’identité : La Sacculine
  • Nom : Saculina Carcini
  • Hote : Carcinus Maenas
  • Famille des  Sacculinidae
  • Milieu de vie : zones typiquement marines et milieux estuariens
  • Espérance de vie : Celle de son hôte
  • Taille : 26 mm

La sacculine et son mode de vie

Saculina a plusieurs stades dans sa vie. plusieurs stades larvaires plus précisément. Un stade larve Nauplius, puis larve Cypris et enfin larve kentrogone. A ce stade la Sacculine ne va plus avoir qu’un seul objectif qui sera la recherche d’un hôte. Trouver un hôte (bien entendu principalement un crabe vert) devient indispensable à partir de ce moment là pour rester en vie !
Une fois l’hôte croisé la sacculine va se fixer sur le crabe à l’aide d’une antenne terminée par une petite ventouse. Une fois fixé, il est temps de s’immiscer de très très près dans la vie du petit crabe. La sacculine va “s’injecter” dans le corps du crabe en passant au niveau d’une articulation, comme à la limite de son thorax et de son abdomen. Le mieux pour Saculina c’est d’effectuer cette opération au moment d’une des mues du crabe. Une fois à l’intérieur, le corps de la saculine va changer et devenir de grands filaments qui vont envahir le corps de son hôte, jusqu’à l’extrémité de ses pattes. Ces canaux sont appelés rhizoïdes. Une fois bien installé dans sa nouvelle maison, la sacculine va se mettre à l’aise et faire ressortir du crabe ses parties reproductrices. Elle va créer une partie externe que l’on appelle simplement l’externa. La sacculine va perforer le tégument du crabe au niveau de l’abdomen pour y développer son externa. Cet appendice va permettre la fécondation et l’incubation des œufs et des larves.

Les effets de la vie à 2 sur le crabe

Bien entendu, cette intrusion dans la vie du petit crabe a des effets sur sa vie. Bien que Sacculina ait investi et transformé quelque peu le corps de son hôte, il n’est pas dans son intérêt que la vie du crabe s’arrête prématurément. Leurs deux vies sont à présent liées. Sans le crabe, la sacculine dépérirait.
Mais il y a tout-de-même quelques modifications dans la vie de ce petit crabe :
– La mue, c’est fini pour le petit crabe. Et oui, il ne grandira plus jamais, les cycles de mue sont totalement interrompus. Et bien oui, s’il y a mue, il y a perte de la carapaces et donc l’externa de la sacculine partirait avec, ce qui n’est pas top.
– Il y a féminisation du crabe mâle. Grâce à son réseau de filaments et en modifiant l’activité des glandes endogènes du crabe (responsables de la différenciation des caractères sexuels), la sacculine va en quelque sorte le «féminiser». La cavité abdominale du crabe va légèrement s’agrandir, cela permettra à notre petite Saculina de pouvoir y placer plus d’œufs. De plus, le crabe va se comporter comme une femelle et va s’occuper de l’externa (avec tous les œufs de la saculine) comme s’il s’agissait de ses propres petits.
– La saculine joue un rôle dans la régulation des crabes verts puisqu’il est estimé que 50% de la population est rendue infertile de part cette symbiose.

Petit plus, le parasite du parasite

Allez, un petit plus, la nature aime bien rajouter des couches de parasitisme par dessus des parasites! Et oui, la sacculine peut aussi être parasitée à son tour. Il s’agit d’un autre crustacé (encore!): Isopode ceyptoniscien du genre Danalia. A ce niveau, on parle d’hyperparasitisme. On peut le repérer par la présence de petit boudin rose ou jaune fixé à la sacculine
Lire les articles précédents :
Photo by Hisu lee on Unsplash
Mon coup de coeur: “Les femmes qui lisent sont dangereuses”

"Les femmes qui lisent sont dangereuses" m'a rappelé que ce simple geste d'ouvrir un livre n'a pas toujours été aussi...

Fermer