fbpx
 

Culture Radio

LE PODCAST DE LA SEMAINE: A la découverte de Mortefontaine

Par Marie · 26 février 2018 · Aucun commentaire

© France Culture

Ecrit par Marie

Mortefontaine est un petit village de Picardie qui semble bien porter son nom. La journaliste Léa Veinstein décide de s’y installer avec son conjoint et son fils, lassée de Paris, de ses loyers excessifs et de l’angoisse latente post 13 Novembre. Dans un feuilleton en cinq épisodes, elle raconte, pour l’émission de France Culture Les pieds sur Terre, le monde qu’elle découvre, ni vraiment banlieue ni tout à fait province. Sans verser dans les clichés, ce podcast décortique la vie quotidienne d’un village où les choses ne sont pas aussi simples qu’elles le semblent et où se côtoient enfants-sorciers d’Afrique,aristocrates et Émirs.

Il y a quelques mois, j’ai quitté Paris pour m’installer dans un village de Picardie. Un village du nom étrange de… Mortefontaine. 817 habitants, et 38,53% d’électeurs de Marine Le Pen aux dernières élections. Ni la banlieue, ni la province : mais entre les deux, ou un peu des deux – ce qu’on appelle la « périphérie ». Dans le village, il y a une école publique, un lycée privé, mais aucun commerce. Alors peut-on commencer une nouvelle vie dans un endroit où, comme son nom l’indique, tout semble mort ? Que se passe-t-il dans un village où il ne se passe rien ? On est le dimanche 23 avril 2017 et je commence l’exploration de l’endroit où j’ai décidé de vivre, sans le connaître…

Mortefontaine, un lieu qui vaut le détour?

Le podcast que je vous présente aujourd’hui est un petit bijou humain et sociologique. Il nous propose à nous, auditeurs et auditrices, d’ouvrir une fenêtre sur ce qu’il y a de plus banal: un petit village de Picardie, au demeurant semblable à des milliers d’autres en France.

Une Rue de Mortefontaine

© Carte France

Ce manque d’exotisme au premier abord pourrait laisser présager d’un portrait bien ennuyeux. Qui perdrait son temps à explorer Mortefontaine quand se trouvent à proximité le magnifique château de Chantilly ou, mieux encore (?) l’incontournable Parc Asterix ? Ne vous laissez pas décourager par le décors sans gloriole de ce podcast car Mortefontaine recèle bien plus de mystères qu’il n’y parait. Son nom, tout d’abord qui semble tout droit sorti d’un roman de chevalerie, mais également sa population, bien plus atypique que ce à quoi nous pourrions nous attendre.

Une plongée sociologique à la rencontre d’habitants hauts en couleurs

Ce feuilleton haut en couleur débute par une histoire, somme toute, banale. Un couple de jeunes parents, la journaliste Léa Veinstein et son conjoint, décident de quitter Paris. La capitale est trop bruyante, le prix des loyers trop élevés lorsque l’on cherche une chambre supplémentaire, et l’anxiété latente post 13 Novembre trop oppressante. Au détour d’une annonce immobilière, apparait cette annonce alléchante:

« Maison à louer, 95 m2, petit jardin paysager clos de murs dans village recherché, proche A1, proche Roissy »

Après visite, le charme opère et le jeune couple décident de s’installer dans ce village de Picardie au nom mystérieux de Mortefontaine. Toute à sa découverte de la vie de campagne, la journaliste décide de prendre son micro et de documenter ses impressions, ses surprises (plus ou moins bienvenues) et ses rencontres avec ses voisins et voisines.

Ainsi,au fil des cinq épisodes de ce podcast, une galerie contrastée de personnages s’offre à nous. On débute avec la rencontre d’Aline sa voisine, mère de famille qui aborde les questions du quotidien: l’école (publique), le collège (privé). A la recherche d’une nourrice pour son fils, Léa Veinstein nous fait découvrir Leïla qui nous offre une plongée dans une face moins visible du village: celle des habitants de HLM qui peinent à trouver un emploi dans cette zone rurale où tout déplacement nécessite un permis de conduire. A l’opposé, voici Lucille, belle-fille de la Comtesse de Mortefontaine, noble propriétaire de la maison que loue la journaliste ainsi que d’une bonne partie du village.

C’est justement chez Lucille que Léa Veinstein rencontre celui qui sera au centre du troisième épisode de la série: David. Logé sur les terres de la Comtesse, David est un réfugié politique tout droit venu de Kinshasa. La journaliste nous emmène donc au Congo Brazzaville aux cotés de cet homme atypique, accusé d’être un enfant sorcier par sa famille qui l’abandonne à la rue.

Vue aérienne du château de Mortefontaine

© Survol de France

C’est à la recherche d’un personnage tout aussi exotique mais bien plus mystérieux que Léa Veinstein se consacre dans l’épisode 4: l’Emir, propriétaire du Château de Mortefontaine. Au village, tout le monde en a entendu parlé mais personne ne l’a jamais vu et la journaliste met un point d’honneur à tout faire pour en apprendre le plus possible dans l’espoir de le rencontrer.

Du RER aux Elections, un monde pas si épargné qu’on pourrait le croire!

Au fil de ses explorations et conversations, Léa Veinstein découvre un microcosme bien plus complexe qu’il n’y parait qui n’échappe pas à l’actualité et où les inégalités sociales sont loin d’être absentes.

Les transports sont un exemple typique de ses inégalités et la journaliste se fait une joie de décrypter les mécanismes et stratégies adoptées par les différents types d’habitants pour se rendre vers la région Parisienne. A ceux qui peuvent se le permettre un TER rapide et confortable, aux autre un RER D bondé, lent et souvent sinistré.

Autre terrain exploré par Léa Veinstein: les élections. Cherchant à rencontrer ses concitoyens et à participer à la vie du village, la journaliste décide de participer au dépouillement du premier tour de l’élection présidentielle. Si la couleur politique qui se dessine au fil des bulletins n’est pas exactement à son goût, elle interroge sans jugement les différents électeurs sur leurs choix et les raisons qui les motivent. Elle y découvre que les tensions sociales et les sont peurs, qu’elle pensait laisser derrière elle en quittant Paris, sont loin d’épargner les 817 habitants du village…

Le Podcast

Diffusion du 25 au 29 décembre 2017

Mortefontaine 1/5: Drôle de nom pour une nouvelle vie

Mortefontaine 2/5: Voisines Vigilantes

Mortefontaine 3/5: De Kinshasa à Mortefontaine

Mortefontaine 4/5: Le Château

Mortefontaine 5/5: Réinventons la Picardie

 

L’émission

Les Pieds Les Pieds sur terre par Sonia Kronlun, du lundi au vendredi de 13h30 à 14h (de 14h à 14h30 en juillet et août) sur France Culture

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
DUAM, une web série fantastique

Dans un autre monde, aussi nommée DUAM, est une web-série sortie en 2016 et réalisée par l'association Cepa-possible. Elle raconte l'aventure de...

Close