Warning: file_get_contents(): SSL operation failed with code 1. OpenSSL Error messages: error:14090086:SSL routines:SSL3_GET_SERVER_CERTIFICATE:certificate verify failed in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301

Warning: file_get_contents(): Failed to enable crypto in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301

Warning: file_get_contents(https://hb.wpmucdn.com/www.the-instant.today/d34f5bfa-b427-42e6-ba36-8b0a5ed40798.css): failed to open stream: operation failed in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301
 

Culture Culture Geek Histoire Littérature

Les Lions d’Al-Rassan : et si Le Seigneur des Anneaux réinventait la Reconquista ?

Par Colas · 12 janvier 2018 · Aucun commentaire

Ecrit par Colas

Les Lions d’Al-Rassan est un roman de Fantasy Historique qui puise dans notre histoire médiévale – celle du Cid et de la Reconquista – pour créer un monde à la dimension humaine et politique complexe, digne d’un Seigneur des Anneaux. Plus qu’une simple fiction, l’occasion d’un regard original sur notre propre passé… et notre présent !

L’oeuvre originale d’un “disciple” de Tolkien

Guy Gavriel Kay

Derrière Les Lions d’Al-Rassan se cache le romancier de Fantasy Guy Gavriel Kay. Né en 1954 dans l’ouest du Canada, sa carrière à bénéficié de l’influence étroite de l’un des plus grands maîtres du genre, j’ai nommé: J. R. R. Tolkien himself!

En effet, Kay naît en même temps que paraît Le Seigneur des Anneaux, écrit par Tolkien en 1954, roman via lequel il se passionnera pour la fantasy. Rien de bien inhabituel, me direz vous, et je vous répondrais oui. Ce qui l’est moins, en revanche, c’est qu’en 1974 des relations familiales lui doivent d’être approché par Christopher Tolkien, troisième fils de l’illustre auteur, qui lui demande de l’assister dans son travail: la publication pothume du Silmarillion, l’oeuvre ultime (et aujourd’hui mythique) de son défunt père.

Après cela, Gavriel Kay passera quelques années comme scénariste radiophonique pour Radio-Canada avant de publier – à partir de 1984 – ses propres œuvres. Elles rencontreront un franc succès (il sera traduit en 22 langues et vendu à plus de 2 millions d’exemplaires) et lui permettront, comme Tolkien avant lui, de développer son propre univers personnel, alliant la complexité humaine et politique à la profondeur de ce qu’on appelle la Fantasy Historique.

La Fantasy Historique: jamais entendu parler ?

Si la Fantasy est un genre que l’on ne présente plus, peut être ne l’avez vous jamais vue accompagnée de l’Historique… Et pourtant, si!

L’affiche de 300 (© D.R.)

Si je vous parlais de 300, par exemple, ce péplum de Zack Snyder dans lequel un Léonidas sous stéroïde pousse à demi-nu son ennemi dans les limbes à grand coups de high-kick? Ou encore de Pirates des Caraïbes, Kaamelott et Percy Jackson? Chacune de ces œuvres prend place dans une époque réelle de notre histoire, dont elle reprend lieux et personnages pour en faire des éléments d’une intrigue de fiction purement Fantasy. C’est ainsi qu’un Abraham Lincoln peut devenir président le jour et chasseur de vampires la nuit dans le film Abraham Lincoln Chasseur de Vampires, ou que le Japon médiéval se peuple de Dieux animaux dans Princesse Mononoké, le film d’animation du grand Hayao Miyazaki.

La Fantasy Historique de Kay est cependant d’un genre particulier, qui sera sa marque de fabrique: les éléments historiques sur lesquels il s’appuie sont dissimulés, habillés d’une “enveloppe fictive” qui les rend différents tout en restant évidemment reconnaissables. L’Espagne de la Reconquista et le Califat de Cordoue deviennent ainsi l’Esperagne et l’Al-Rassan, qui – à l’instar de leurs homologues historiques – sont le théâtre de batailles, de conquêtes, d’assassinats, de manœuvres politiques et de bouleversements religieux.

Un scénario double: mondial et humain

La carte de la péninsule d’Esperagne et d’Al-Rassan (tirée du livre Les Lions d’Al-Rassan, aux éditions l’Atlante (2017))

Gavriel Kay nous propose deux niveaux de lecture. L’un, à l’échelle des pays, nous fait suivre les intrigues et les rivalités qui font les guerres et les alliances. L’autre, à l’échelle humaine, nous montre leur impact sur les hommes et les femmes qui les peuplent.

Il nous propose l’histoire de deux Empires complexes, apparemment opposés et pourtant fort semblables. Au sud l’Al-Rassan, de religion Asharite, que le dernier quart de siècle à vu s’effondrer à la mort de son ultime Calife et qui se voit réduit en un ensemble de cités-Etat rivales. Une région dure et complexe, qui ne tire pas ses richesses de sa terre sèche et aride mais du savoir et des traditions de ses occupants, le “peuple barbare” pourtant le plus avancé de la péninsule mais incapable de s’unir à nouveau. Au nord, celui de l’Espéragne, les enfants du Dieu Jad, scindé en trois royaumes offerts en héritage par son roi à ses trois fils qui se vouent une haine sans nom. La terre conquérante, la terre des soldats, dont la force lui permet de réclamer tout ce qu’elle désire aux quatre coins de la péninsule jusqu’à se poser la fatidique question: notre ennemi est-il le barbare du sud, ou notre propre avidité?

Les deux régions se font face dans un équilibre plus qu’instable à l’aube d’un grand bouleversement: voilà que les grands prêtres Jaddites appellent de nouveau à la Guerre Sainte…

Des personnages profonds et attachants, différents et rassemblés par le hasard

Rodrigo Belmonte, légendaire capitaine du nord, est condamné à l’exil et part avec ses hommes chercher un nouveau roi à servir dans les terres du sud. Il est tiraillé par le serment de fidélité qu’il a prêté autrefois envers son pays et les devoirs qu’incombent ses nouvelles tâches de mercenaire. Bien qu’il ait forgé sa légende au cours des guerres du sud – il est le “fléau d’Al-Rassan” – une compagnie hétéroclite se formera autour de lui dont fera partie Ammar Ibn Khairan, l’assassin du dernier Calife et responsable de l’état actuel de son pays, qui essaie désespérément d’échapper à l’influence des puissants qu’il a servi toute sa vie afin de forger enfin sa propre destinée. Il sera aussi rejoint par Jehanne, jeune médecin Kindath – la religion paria – qui bataille pour sa place parmi les hommes et que son désir de vengeance contraint à prendre part à un monde de guerre et de sang malgré son serment solennel de protéger toute vie.

Et il ne s’agit là que des personnages les plus notables dans la foule dense et attachante dont Gavriel Kay peuple son monde !

Si à ce stade certains d’entre vous s’inquiètent de se retrouver à lire un pavé digne de leur vieux manuel d’histoire-géographie de seconde rassurez vous: toute cette fresque est peinte avec brio dans un équilibre parfait de narration et de scènes d’action, avec juste ce qu’il faut d’ellipses temporelles pour suivre plusieurs années d’histoire sans jamais trouver le temps long.

Un message pour le passé et pour le présent

Souvenez vous: Les Lions d’Al-Rassan est un roman de Fantasy Historique. Ainsi donc lire l’histoire de ses pays c’est aussi porter un regard nouveau sur leurs homologues réels et se faire une meilleure idée d’une période majeure de l’histoire de l’Europe du sud. Et l’auteur nous emmène loin, en abordant avec finesse tout les enjeux qui furent les clefs de cette époque: de la guerre sainte aux guerres territoriales, en passant par les querelles des grandes dynasties, la pression religieuse, la soif de pouvoir et le choc des cultures. Peut être une façon de mieux comprendre notre propre histoire?

Le choc des cultures, justement, est le message porté par l’autre niveau du roman. Au fil du temps, la compagnie de plus en plus hétéroclite de Rodrigo Belmonte devient la réunion du meilleur des deux empires à l’agonie, et ses personnages sont chaque jours confrontés à leurs différences et à leurs amalgames destructeurs. S’autorisant peut-être à verser dans l’utopie, Guy Gavriel Kay nous propose un mélange possible des cultures, des peuples et des religions, une harmonie salutaire dans un monde éclaté. Une sorte d’incitation éclairée pour notre propre présent?

N’hésitez plus: prenez donc part au voyage !

En somme je vous dirais: Les Lions d’Al-Rassan est tout simplement une perle à la croisée entre Game of Thrones et Le Seigneur des Anneaux qui ravira tant ceux qui y chercheront de l’action et du suspens que ceux qui voudront découvrir les secrets passionnants d’un monde nouveau. Alors, prêts à tenter le voyage?

Les Lions d’Al-Rassan

Langue originale: Anglais
Titre Original: The Lions of Al-Rassan
Parution originale: 1995
Ré-édition: 2017
Editeur: l’Atlante
Format:  14,5 x 20 cm

Aller plus loin:


Warning: file_get_contents(): SSL operation failed with code 1. OpenSSL Error messages: error:14090086:SSL routines:SSL3_GET_SERVER_CERTIFICATE:certificate verify failed in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301

Warning: file_get_contents(): Failed to enable crypto in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301

Warning: file_get_contents(https://hb.wpmucdn.com/www.the-instant.today/d91bba44-70a9-4589-9fef-d92722984b0d.css): failed to open stream: operation failed in /homepages/6/d273574504/htdocs/ti/wp-content/plugins/wp-hummingbird/core/modules/minify/class-minify-group.php on line 1301