fbpx
 

Comprendre le quotidien Culture Histoire Séries

Les nouvelles aventures de Sabrina : Entre sorcellerie, paganisme et christianisme

Par Andie · 8 février 2019 · Aucun commentaire

Ecrit par Andie

Les nouvelles aventures de Sabrina, une des dernières séries de Netflix racontent la vie d’une adolescente de 16 ans sur le point de passer son « baptême obscur ». Cette série mêle avec brio culture païenne, ésotérisme avec des références à la religion chrétienne et ses travers. Cependant avec quelques imprécisions quant aux origines du paganisme que les néophytes ne seraient pas en mesure de déceler. Imprécisions qui au fil de ces derniers siècles ont fait l’impopularité de cette religion ancienne qui a pourtant prospéré pendant des millénaires avant le monothéisme.

L’ Eglise de la nuit, métaphore du christianisme

L’Eglise de la nuit est le nom de l’assemblée à laquelle appartiennent les sorciers et sorcières de Greendale, la ville de notre héroïne. Cette Eglise est construite de la même manière que l’Eglise chrétienne que nous connaissons et reprend le même champ lexical : excommunication, confession satanique, messe noire, évangiles.

Mais ce n’est pas tout. Tout le long de la saison, les créateurs ont inclus divers éléments qui nous permettent de faire un lien direct avec le christianisme.

Le baptême de Sabrina Spellman ©Netflix

Le baptême de Sabrina Spellman ©Netflix

Des mââââles

Faustus Blackwood ©Netflix

Faustus Blackwood ©Netflix

Cette Eglise, monothéiste (puisqu’elle ne croit qu’en un Dieu : Satan) se rassemble  à chaque messe noire autour d’un personnage masculin d’une grande importance: son excellence Faustus Blackwood, grand prêtre et « représentant de Satan sur Terre ». L’importance du masculin, l’obsession d’avoir un héritier mâle va prendre de plus en plus d’importance pour Blackwood au fil des épisodes.

Cette importance des représentants d’une religion, encore une fois représentants quasi-systématiquement masculins, est une caractéristique des religions monothéistes.

Au nom du Père, du fils et du Saint-esprit

Dans le 3ème épisode (Le TROISIEME épisode !!! ), après que Sabrina ait fui son baptême, cette dernière est accusée d’avoir rompu sa promesse et doit comparaître devant des juges: « les trois infernaux ». La sentence si elle est jugée coupable : 333 ans en enfer.

Dans le satanisme, le nombre de la bête est habituellement le 666. Le nombre 3 est un autre rappel au christianisme puisqu’il s’agit d’un nombre sacré dans cette religion, celui de la sainte trinité.

“La foi aveugle regarde de travers” – S. Jerz-Lec

L’autre point qui m’a choqué a été la dévotion totale de Zelda Spellman pour son Dieu et donc pour son représentant sur Terre, Blackwood. Cette dernière lit sa bible satanique chaque soir, obéit à chaque ordre et, à quelques exceptions, s’en remet totalement à Blackwood et à son jugement

Pendant le baptême obscur, le baptisé doit d’ailleurs promettre d’obéir sans question à chaque ordre de leur seigneur ou de toute autorité qui le représentera.

Le péché de chair (ou pêcher de Cher)

Nann. Cher ne s’est pas lancée dans l’horticulture …Oh 2019 commence bien pour moi. Je me fatigue déjà.

Plus sérieusement. Nous retrouvons là un autre rappel des défauts non pas de tout le christianisme (je ne voudrais pas que l’on pense que cet article est une vendetta contre la foi chrétienne) mais contre certaines règles, certains interdits et travers l’Eglise catholique.

Il y a une certaine hypocrisie quant aux désirs sexuels. Bien qu’ils soient mal vu, Blackwood est décrit comme un être lubrique. Profitant de son désarroi, il entamera d’ailleurs une aventure avec Zelda Spellman alors que celle-ci se confesse, . Plus tard pour que leur crime adultérin leur soit pardonné, ils se flagelleront pour expier leur péché. L’expiation par la douleur est un moyen de pénitence de la religion chrétienne.

Zelda Spellman & Faustus Blackwood ©Netflix

Zelda Spellman & Faustus Blackwood ©Netflix

Comme dans le christianisme, l’Eglise de la nuit promeut également la monogamie et la virginité. Attention la virginité n’est demandée qu’aux jeunes baptisé-e-s. Ce qui explique certaines scènes explicites avec d’autres sorciers et sorcières.

Cependant Faustus compare plusieurs fois le baptême à un mariage entre le ou la baptisé-e et Satan. C’est donc la sexualité avant mariage qui pose problème car le ou la baptisé-e doit se présenter “pur-e” à son baptême/union tout comme l’Eglise, et nombre de religion, le souhaite. 

La pédophilie

Dans l’épisode « Fête des fêtes », Sabrina et ses compagnons font la rencontre d’une sorcière solitaire. Cette dernière avait fui une célébration de l’Eglise de la nuit lorsqu’elle était jeune pour ne pas être violée par son grand prête. Celui-ci prétendait avoir reçu une révélation divine.

Cet épisode fait évidemment écho aux scandales de pédophilie qui ont souillés l’Eglise catholique.

Aut bibat aut abeat

Cette locution latine signifie “buvez ou retirez vous”. Le lien avec l’article ? Aucun si ce n’est que je souhaitais maintenant évoquer le latin et puis je la trouve chouette je la ressortirai aux prochaines fêtes de fin d’année tiens !

Dans la série, et souvent dans l’imaginaire collectif, les sorciers et sorcières récitent des incantations en latin. Comme nous le verrons plus tard, ce que l’on appelle sorcellerie est en faite issue de religions païennes, religions de paysans qui ne parlaient assurément pas le latin. Ce n’est qu’après le IIème concile œcuménique du Vatican, que l’Eglise catholique et le pape Jean XXIII, autorise l’utilisation des langues usuelles lors des messes

Petit rappel. Le christianisme est né au moyen-orient mais c’est grâce à l’empire romain que la religion a pris de l’ampleur. Notamment pendant le règne de l’empereur romain Constantin Ier qui se convertit au christianisme. C’est avec le latin que la religion, aujourd’hui la plus répandue du monde s’est diffusée.

SYNOPSIS

Sabrina Spellman, une jeune femme mi-humaine, mi-sorcière. Le soir de ses 16 ans elle devra cependant choisir. Continuer sa vie de lycéenne près de ses amies et son petit ami, Harvey ou passer son baptême obscur et devenir une sorcière à part entière.

Le paganisme à la mode Spellman

Sabrina Spellman ©Netflix

Sabrina Spellman ©Netflix

Ce que l’on appelle sorcellerie n’est en fait que les anciens rites et anciennes pratiques largement répandus avant l’avènement du christianisme. Parmi lesquelles l’utilisation de plantes et autres éléments de la nature pour fabriquer des onguents, décoctions ( des potions magiques quoi 🙂 ) etc bref tout ce à quoi vous pouvez avoir affaire quand vous regardez des films sur les sorcières. Bien loin du délire de la sorcière au nez et au chapeau pointu, pleine de verrue, qui mange les enfants et saigne à blanc les grands en priant Satan. Cette « diabolisation » des rituels païens est une création par les représentants d’un christianisme, qui était alors en pleine expansion, pour conquérir de nouveaux croyants.

Hilda Spellman ©Netflix

Hilda Spellman, la tante de Sabrina dans la série fait souvent appel à ce genre d’élément tout le long de la saison :

Romarin, aigremoine, vanille, racine de John le conquérant (racine de d’Ipomoe Jalapa, une plante à fleur d’Amérique du Sud), cristaux, sels et autres plantes du jardin pour purifier le corps des toxines, soigner, bénir etc

 

Ce qu’il faut savoir c’est que les religions païennes étaient des religions « paysannes » (paganus vient d’ailleurs du latin et signifie paysan) donc des religions proches de la nature, qui célébraient cette dernière ( et non pas Satan) et faisaient appel à celle-ci dans la vie de tous les jours. Dans la série, la nature est omniprésente : l’importance de la forêt, la terre, le jardin des Spellman (que l’on ne voit pas mais qui est cité plusieurs fois), les animaux ( dans la série, les familiers protecteurs des sorciers sont des gobelins ayant pris la forme d’animaux quelques fois domestiques mais souvent sauvages).

Dès le début de l’histoire, la jeune Sabrina monte dans son lycée un groupe dont le but est la protection des femmes. Ce groupe se nomme WICCA ( Woman’s Intersectional Cultural and Creative Association ou en français Walkyries Intersectionnelles Culturellement et Créativement Associées).

Mais la Wicca c’est autre chose. Créee à la fin du 19ème siècle ce mot, contraction de Witch et Craft, la Wicca désigne une forme de neo-paganisme qui reprend d’anciens rites païens. Au cours des dernières années la Wicca a pris une nouvelle ampleur et fais de plus en plus d’adeptes : les wiccan-e-s.

Quant est-il de Satan ?

Gravure du dieu Pan

Dans la mythologie chrétienne, Cet être avec le corps d’un homme mais la tête et les jambes d’un bouc et la représentation du mal absolu. Un ange banni du ciel pour avoir désobéi à Dieu.

Il semblerait, que la représentation de Satan soit encore une fois une reprise de l’Eglise chrétienne. En effet il présente de nombreuses similitudes physiques avec le dieu Pan. Mais bien loin d’être l’incarnation du mal, Pan est le dieu des bergers, des pâturages et des bois. Dieu à la sexualité exubérante, il est souvent représenté en érection, courant derrière des femmes.

Les créateurs/créatrices de la série ont sans nul doute fait un gros travail de recherche du les religions païennes tout à fait appréciable. Délicatement, ils/elles remettent à la lumière du jour une culture longtemps oublié d’un côté et d’un autre, émettent insidieusement des critiques vis-à-vis d’une religion, quant à elle, toute puissante depuis longtemps.

Aller plus loin

 

Les nouvelles aventures de Sabrina, disponible sur Netflix

Lire les articles précédents :
“Mean Dreams”, un film qui aura mis du temps à nous parvenir

"Mean Dreams", film de Nathan Morlando, sorti en 2016 au Canada et en 2018 en France. Jonas, un jeune adolescent,...

Fermer