fbpx
 

Culture Culture Geek Gaming

World of Warcraft : la guerre est déclarée dans la prochaine extension BFA !

Par Bertrand · 27 juillet 2018 · Aucun commentaire

Kul Tiras, l'un des plus beaux paysages de World of Warcraft. ©Blizzard

Ecrit par Bertrand

Battle For Azeroth, la 8ème extension du jeu World of Warcraft, sort le 14 août prochain. S’il réutilise un gameplay qui a très bien fonctionné précédemment, Blizzard nous propose de belles nouveautés scénaristiques et des ambiances fabuleuses, entre les forêts vierges des trolls zandalari et la cité « malouine » de Kul Tiras.

C’est ce 14 août, veille d’un jour férié (youpiiiii) que sort la prochaine extension de World of Warcraft, le célèbre jeu de Blizzard. On ne présente plus ce jeu de rôle massivement multijoueurs, l’un des plus connus et des plus joués de la planète, qui rassemble des héros des quatre coins du monde pour combattre le mal, ou se combattre entre eux.

J’ai testé cette 8ème extension en beta (une version non définitive et non commercialisée du jeu) et cette review permet pas mal de choses croustillantes.

World of Warcraft - Battle for Azeroth - Drustvar

Drustvar, une zone de Kul Tiras qui fait un peu flipper.
©Blizzard

Petit récap de World of Warcraft

Tout le monde a déjà entendu parler du MMORPG World of Warcraft, mais tout le monde n’en est pas forcément féru. Résumé non exhaustif de ce jeu vidéo, qui méritera un article complet, prochainement sur le site. Les joueurs y incarnent des héros dans un univers parallèle d’héroïc fantasy. Ils incarnent une race d’humaoïde tels des humains, des orcs, des elfes ou encore des vaches taurens. Ces races sont divisées en deux camps ennemis qui se combattent les richesses et les territoires du monde principal nommé Azeroth : l’Alliance (les bleus gentils, intelligents, beaux et forts) et la Horde (les rouges pré-ados méchants qui sentent pas bon).  Chaque personnage joue une classe (paladin, prêtre, guerrier, moine…) avec des spécialités qui se divisent en 3 types de rôles : DPS qui tapent, Tanks qui attirent l’attention des méchants et se font taper et Heals qui soignent en râle parce que les DPS restent dans le feu.

World of Warcraft - Battle for Azeroth - Zandalar 2

On est la horde est on n’est pas contents.
©Blizzard

Le monde de World of Warcraft est composé d’un mode principal, Azeroth, lequel tout le monde veut soit sauver, soit détruire, et de quelques autres mondes dont on se cogne au bout de 2 ans d’extension. Sur celle-ci, de nombreux ennemis veulent détruire le monde, principalement la Légion Ardente, un groupe de démons extra-terrestres qui veulent tout brûler, et qui a récemment été vaincue, et les Dieux Très Anciens, des êtres maléfiques qui veulent mettre tout le monde dans le noir alors qu’on a peur. Les autres ennemis sont généralement liés à ces deux groupes, alliés ou possédés.

World of Warcraft peut se jouer en JCJ (joueur contre joueur), soit Alliance contre Horde, ou en JCE (joueur contre environnement), en se battant contre les monstres qui veulent tout détruire. L’histoire de World of Warcraft est d’une très grande richesse, et son éditeur, Blizzard, se targue d’avoir le plus de quêtes écrites que n’importe quel livre.

Le chaos de l’après-guerre contre la Légion

World of Warcraft - Battle for Azeroth - Azerite

Ta planète, elle saigne, mais tout le monde s’en fout.
©Blizzard

Les héros d’Azeroth ont enfin vaincu la Légion Ardente qui était à deux doigts de tout détruire, mais avec un lourd tribu à payer. Dans son dernier souffle, Sargeras, le grand (littéralement, il fait 3 fois la taille d’une planète) boss de la Légion Ardente, a transpercé notre bien aimée Azeroth avec une grosse épée. Celle-ci souffre, et son sang commence à ressortir partout dans le monde (appelé l’Azerite). Alors que leur foyer est en train d’agonir, les membres de la Horde et de l’Alliance s’en battent complètement les groseilles et se battent pour récolter cette azerite aux propriétés extra-ordinaires. La guerre atteint son paroxysme lors de deux événements majeurs : la destruction de Teldrassil, la capitale des Elfes de la nuit de l’Alliance, par la Horde et la conquête de Loarderon, siège des mort-vivants de la Horde, par l’Alliance.

Mais les deux factions sont sorties très affaiblies dans leur guerre contre la Légion Ardente, et cherchent donc de rejoindre leur rang, notamment pour des campagnes maritimes ! La Horde se tourne vers d’anciens ennemis, les Zandalaris, et l’Alliance vers une ancienne alliée qui avait rompu tout contact, la nation de Kul Tiras. C’est sur leurs îles respectives que les émissaires (les joueurs) devront établir un camp et prouver leur valeur pour ouvrir des négociations.

Cinématique d’introduction de World of Warcraft – Battle for Azeroth. Pour l’Alliance !

Battle For Azeroth : reprendre des concepts qui marchent

En terme de gameplay, la précédente extension Legion est pour moi l’extension de la maturité. De nombreux mécanismes y ont été implémentés et sont dorénavant repris pour Wow BFA.

  • Les armes prodigieuses, qui permettaient de faire progresser de manière novatrice notre équipement, disparaissent. Mais elles sont remplacées par un nouvel « artefact prodigieux », le Coeur d’Azeroth, un collier capable d’accumuler à son tour de la puissance prodigieuse (à partir de l’azérite), et de permettre des choix de talents sur d’autres équipements spécifiques (tête, épaules et torse).
  • Les métiers sont travaillés de manière équivalente, avec un système de progression pour chaque craft ou récolte. La nouveauté est qu’à présent, chaque ancienne extension possède son niveau de progression. Il existe toujours des quêtes spécifiques aux métiers.
  • La progression des niveaux est toujours un plaisir, avec un lore (une histoire) détaillé, parsemé de cinématiques. Les zones de progression se font dans l’ordre qu’on veut, avec beaucoup plus d’histoires annexes (comme aux débuts de WOW), et des zones propres à chaque faction.
  • Au niveau maximum, toutes les zones sont débloquées pour tout le monde, avec toujours le même principe d’expéditions qui a remplacé les jadis quêtes journalières.
  • Des champions sont encore sous vos ordres et peuvent être envoyés en mission.

Il n’y a donc pas beaucoup de nouveautés, si ce n’est l’exploration des îles… inexplorées. Celles-ci regorgent d’azérite, source de convoitise. Il faudra en récolter, en compétition avec la faction adverse mais aussi avec d’autres races d’Azeroth. Pour l’occasion, l’intelligence artificielle des PNJ de la faction adverse ont été grandement améliorés.

Les nouveautés de la nouvelle extension de World of Warcraft, annoncées par Jaina la badass

Plongez au cœur d’histoires épiques

Si je dois avoir un avis sur un élément important, c’est bien le Lore (l’histoire) pour lequel je suis féru, dans World of Warcraft. C’est peut-être sur ce point que Battle for Azeroth, digne héritière de Légion, que Blizzard a mis le paquet. Avec deux grandes îles totalement différentes, ce sont des histoires qui n’ont rien à voir qui sont développées, avec des atmosphères bien propres.

Côté Alliance,  c’est de loin ma zone préférée (elle égale peut-être même la Pandarie). Nous explorons Kul Tiras, son île et sa cité portuaire. Le thème naval y est exploité à fond, avec, pour moi, une forte inspiration de Saint Malo avec ses marchés d’épices et son odeur de mer. Telle la cité corsaire, vous pouvez faire le tour de ses rempares, admirer les voiliers qui accostent, vous battre contre des pirates peu scrupuleux. Comme en Bretagne, aventurez-vous dans les terres pour y combattre des sorcières malfaisantes dans des bois maudits. Les mages y sont des chamans capables de contrôler les eaux pour bénir les navires. Ce sont de très beaux paysages qui vous feront voguer au fil de l’eau et du vent.

World of Warcraft - Battle for Azeroth - Zandalar

Zandalar, cité épique !
©Blizzard

Côté Horde, nous sommes toujours gâtés avec le thème des trolls zandalaris exploités à fond. Nous nous promenons au travers de forêts vierges dignes des incas, avec de grandes pyramides qui surplombent le tout. C’est les cités d’or qui vous attendent, mais remplis de dinosaures, de serpents des sables peu enclins à vous aider et des trolls manipulant l’immonde magie du sang, à réveiller leurs plus bas instincts.

De temps en temps, vous allez devoir faire des incursions dans le territoire ennemi, être amené à tenter de saboter leurs plans et ainsi faire progresser l’histoire de la guerre.

World of Warcraft - Battle for Azeroth - Kul Tiras

La cité de Kul Tiras ressemble quand même vachement à Saint-Malo, non ?
©Blizzard

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
La conquête Spatiale en BD: la géniale collaboration Montaigne-Pesquet

Sortie en novembre 2017, la Bande dessinée de la désormais célèbre Marion Montaigne a rencontré un énorme succès et continue...

Close