Cinéma Culture

« Les chatouilles », un tout premier film réussi pour Andréa Bescond et Eric Métayer

Par Teddy · 13 novembre 2018 · Aucun commentaire

Andréa Bescond. Grégory Montel. Copyright Stéphanie Branchu - Les Films du Kiosque

Ecrit par Teddy

Adapté de leur pièce de théâtre à succès, « Les Chatouilles » est le premier film d’Andréa Bescond et Eric Métayer. Derrière ce titre qui évoque des sourires et des rires se cache en réalité un drame autobiographique qui parle à tout le monde, puissant et rempli de colère.

Eric Métayer, Andréa Bescond Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

Metteur en scène de théâtre et comédien français, Eric Métayer s’est énormément fait repérer à la fin des années 2000. Si le cinéma l’a toujours passionné, c’était avant tout sur les planches qu’on le trouvait en tant que comédien. Puis de pièce de théâtre en pièce de théâtre, Eric Métayer a fini par mettre en scène. Et personnellement, je peux dire, que c’est un metteur en scène bourré de talent et d’idée pour avoir vu son adaptation des « 39 marches » d’Hitchcock sur les planches du théâtre La Bruyère.

Des planches de la scène aux salles obscures

Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

C’est en 2015 qu’Eric Metayer met en scène avec Andréa Bescond, la pièce de théâtre autobiographique, « Les chatouilles ou la danse de la colère« . Remportant un succès fou, la pièce ira même jusqu’à décrocher le Molière de la meilleure pièce seul(e) en scène.
Revenant sur une grande partie de la vie d’Andréa Bescond, et grâce au succès de la pièce, le duo décide de l’adapter pour le cinéma. « Les chatouilles« , c’est donc le premier film d’Andréa Bescond et Eric Metayer et le moins que le puisse dire, c’est la réussite est totale. Colérique, brutal, « Les chatouilles » est un cri aussi puissant qu’il est libérateur, qui parle d’un drame qui parle à tout le monde.

Odette, la trentaine est une danseuse qui a bien du mal à vivre de son métier. Mal dans sa peau, en colère en permanence, sa vie amoureuse est catastrophique. Un jour Odette, elle qui ne parle pas beaucoup d’elle-même, pousse la porte d’un cabinet de psy. De séance en séance, Odette parlera de sa passion, petite, pour le dessin et la danse puis peu à peu, elle parlera de Gilbert, un très grand ami de la famille. Un ami, qui aimait jouer aux chatouilles avec la petite Odette …

« Les chatouilles », un film très personnel, brutal et d’une grande beauté

« Les chatouilles » est une douleur qu’il fallait extérioriser, absolument extérioriser, pour sa co-réalisatrice, mais aussi actrice principale, Andréa Bescond. Affolant de rage, et en même temps de vérité, le duo de réalisateurs se permet pour un premier film d’offrir quelque chose d’unique, qui ne ressemble a rien de connu. Un film qui navigue avec une facilité dingue entre le passé, le présent, les souvenirs, et même le fantasme.

Cyrille Mairesse Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

« Les chatouilles« , dans ses grandes lignes, c’est un film très simple. Il aborde la pédophilie et les ravages que cette horreur provoque sur la vie d’un adulte. Si l’on s’arrête sur ce point-là, « Les chatouilles« , suit un schéma prévisible. Attention, prévisible ne veut pas dire inintéressant.  Ce n’est donc pas vraiment sur le fil rouge des « … chatouilles« , qu’on va trouver ce qui fait le choc et le bouleversement de ce film.  Non, ce choc, on va le trouver dans tout ce qui entoure « Les chatouilles« , à commencer par cette mise en scène de folie ! Esthétique à tout instant, « Les chatouilles » nous immerge totalement. Très riche, ici, tout est au service de son personnage principal. Fou, osé, rageur, les adjectifs vont manquer tant le film sort des carcans habituels. Puissant émotionnellement, osant l’humour quand on ne s’y attend pas, osant le drame sans se fixer de limite, tout en évitant la facilité, le larmoyant, ou les jugements et autres clichés. « Les chatouilles« , c’est un scénario riche, qui analyse avec beaucoup de finesse les réactions, les soutiens, l’amour, les abandons. C’est un film qui parle de reconstruction, de dénis. Bref, la façon qu’ont les deux réalisateurs de gérer ce film est incroyable. Et en parlant de talent…

Le casting : Attention, talents!

Andréa Bescond, Gringe. Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

« Les chatouilles », c’est aussi une belle brochette d’acteurs vibrants et justes. Andréa Bescond y est incroyable et nous touche en plein cœur. Elle interprète ce rôle avec un courage fou, avec une colère libératrice qui explose à l’écran. Face à elle on trouve des acteurs fabuleux, à commencer par Karin Viard dans un rôle complexe qui mérite de décrocher un César en Février prochain.

Pierre Deladonchamps est on ne peut plus surprenant dans ce rôle marquant de pédophile. Carole Franck est fabuleuse elle aussi dans le rôle de la psy. Ce film, c’est aussi un Clovis Cornillac qui n’a jamais été aussi touchant. « Les chatouilles » jouit d’un casting riche et talentueux.

Karin Viard, Andréa Bescond, Clovis Cornillac. Copyright Stéphanie Branchu – Les Films du Kiosque

Beau, difficile, tendre, violent, révoltant, affolant, créatif … La liste peut être encore très longue, tant la surprise est totale et la réussite de ce premier film dépasse ce que l’on aurait imaginer. Un tonnerre d’applaudissements et un standing ovation pour ce premier long métrage !

Aller plus loin

Les Chatouilles, en ce moment dans les salles obscures.

Lire les articles précédents :
Bien etre ASRM
[Se rendre heureux] Cycle 1 : L’ASMR pour mieux dormir

L'ASMR est une pratique auditive et visuelle utilisée par une grande communauté pour s'aider à s'apaiser et dormir.  Elle utilise...

Fermer