La conquête spatiale BD Culture Sciences

La conquête Spatiale en BD: la géniale collaboration Montaigne-Pesquet

Par Marie · 25 juillet 2018 · Aucun commentaire

Dans la Combi de Thomas Pesquet

Ecrit par Marie

Thématique du mois : La conquête spatiale

Depuis le début des temps, l'humain observe les étoiles en rêvant de les toucher. Comment abordons-nous cette nouvelle conquête dans notre société, dans notre histoire et dans notre imaginaire ?

Sortie en novembre 2017, la Bande dessinée de la désormais célèbre Marion Montaigne a rencontré un énorme succès et continue à occuper les têtes de gondoles de toutes les librairies. Si vous n’avez pas encore eu le bonheur de découvrir ce petit bijou du 8ème art, lancez vous et venez vous plonger dans l’aventure  de l’astronaute français Thomas Pesquet, de sa candidature et son entrainement pleins de surprises à son envol vers l’ISS, la Station Spatiale Internationale.

Depuis tout petit, vous rêvez de devenir astronaute? C’est que vous n’avez peut être pas à l’esprit le parcours du combattant que les rares élus sont obligés de suivre pour avoir le privilège de quitter Terre. Thomas Pesquet, le désormais très célèbre astronaute français, a, quant à lui, subi tous les tests, suivi toutes les formations et déjoué tous les pièges. Aller vivre dans la Station Spatiale Internationale (SSI) est un privilège qui n’est pas donné à tous.

La célèbre dessinatrice Marion Montaigne (Tu Mourras moins bête) nous propose une plongée dans les coulisses de l’aventure spatiale aux côtés du héros français revenu sain et sauf sur le plancher des vaches.

De la science, de la vulgarisation, de l’humour : la recette Montaigne

 Amateurs de vulgarisation scientifique, les bandes dessinées de Marion Montaigne sont pour vous. Peut-être vous êtes vous déjà plongés avec régal dans sa série BD en quatre tomes Tu mourras moins bête, également adapté à la télé pour Arte. Au long des quatre tomes que constituent cette série dessinée, Marion Montaigne manie avec humour concepts scientifiques, parfois complexes, et un humour aussi décapant que sarcastique.

© Tu Mourras Moins Bête

Le professeur Moustache (petit être frôlant l’androgynie) et son acolyte Nathanaël décryptent les grands et les petits mystères scientifiques à grands renforts d’expériences et de sarcasmes. Chaque épisode débute par une question, plus ou moins sérieuse, à laquelle le Professeur va s’appliquer à répondre avec force d’exemples pratiques et une bonne dose d’irrévérence.

Le dernier article mis en ligne sur le blog du professeur, et qui traite de l’érection et de l’impuissance, en est un très bon exemple…..

« Mardi c’est kiki » source: http://tumourrasmoinsbete.blogspot.com/2018/05/

Si le dessin parait simpliste de prime abord, le style est efficace et, lorsque l’on s’y plonge avec attention, particulièrement expressif.

Au-delà du bon fou rire qui vous prend au détour d’une page, les bandes dessinées de Marion Montaigne sont aussi l’occasion de se plonger dans la science et d’en ressortir avec des connaissances pointues et aisément accessibles.

Mais revenons à Thomas Pesquet…

Les coulisses de l’aventure: le côté obscure de l’exploration spatiale

Oubliez Bruce Willis, qu’une formation accélérée envoie directement d’une plateforme pétrolière vers un astéroïde, ou encore Clint Eastwood et Tommy Lee Jones, astronautes ratés de la guerre froide et sortis de la retraite pour sauver la Terre…. En suivant Thomas Pesquet, de ses épreuves de sélections à ses mésaventures spatiales, vous allez découvrir la réalité sur le métier d’Astronaute ! Et ce n’est certainement pas de tout repos…

Une hilarante campagne de recrutement….

©presse.dargaud.com

 

Lorsque nous pensons aux astronautes, nous avons tous en tête  des images d’Épinal: le décollage de la fusée, les sorties spatiales et autres déplacements en apesanteur. Les plus renseignés imaginerons également des passages par des simulateurs de vols, ou encore dans dans une centrifugeuse

Ce qui nous était beaucoup moins connu, avant d’ouvrir la BD de Marion Montaigne, était le long et douloureux parcours que doivent subir les aspirants astronautes avant même de commencer leur entraînement: LE RECRUTEMENT.

Marion Montaigne nous offre un aperçu des épreuves, plus vicieuses les une que les autres, mises en place pour trier les candidats. L’une des scène les plus drôle de la BD nous permet d’assister à une réunion de psychotechiciens (qui imaginent les différents tests) sorte de secte de psychopathes vêtus de cagoules blanches et se réunissant en secret pour imaginer les pires supplices à infliger aux candidats.

Un entrainement Russo-Americain

Une fois franchies les épreuves de sélection, l’aventure ne fais que commencer: il faut désormais se former et s’entrainer. Et les étapes ne sont pas forcément celles que l’on pourrait imaginer…

On découvre ainsi, avec Thomas Pesquet, qu’avant de tenter de remplacer des pièces de fusées dans des piscines géantes qui simulent une forme d’apesanteur, ou encore de tester les simulateurs Soyouz, le héro français devra apprendre le Russe (les USA ayant arrêté de produire des navettes en 2011, la seule façon d’envoyer des astronautes dans l’ISS est d’utiliser celles des Russes…) ou encore apprendre la vaste multitude des acronymes utilisés pour désigner les diverses pièces mécaniques et électroniques qui composent l’ISS.

On suit donc Thomas Pesquet dans ses différentes découvertes: entre le Jonhson Space Center de la NASA et la Cité des Etoiles à Moscou, en stage de survie à moins 40° (en cas d’atterrissage trop loin de la zone estimée), ou encore apprenant à se servir et à entretenir les fameuses toilettes spatiales (Marion Montaigne nous offre donc enfin la réponse à la question capitale que nous nous sommes tous posés un jour: comment fait on caca en apesanteur ?)

Envol vers l’ISS

©presse.dargaud.com

Tous les aspects de l’aventure de Thomas Pesquet sont couverts par cette extraordinaire bande dessinée, le sensationnel comme l’anecdotique. Aux cases représentant la Navettes Spatiales au décollage précèdent celles qui s’arrêtent sur les angoisses de la maman de l’astronaute, convaincu de la mort prochaine de son fiston chéri.

La description de la vie à bord de la Station Spatiale internationale fourmille de détails, d’anecdotes et de problèmes qui n’ont jamais été évoqué par les autres sources documentant l’aventure spatiale de Thomas. Saviez vous qu’un employer supervise en permanence où se trouvent les outils de la station (qui se perdent facilement) ou encore les déchets jetés par les astronautes (à l’aide d’un complexe système de flash). Vous êtes vous déjà demandé comment étaient rangés puis évacués lesdits déchets ? ou encore comment était alimenté le système « support vie » (le ECLSS, Environmental and Life Support System) qui récupère urine et transpiration des astronautes pour les recycler en eau potable?

Marion Montaigne répond à toutes ces questions, et même bien plus encore !!!

En conclusion

Vous l’aurez compris, cette bande dessinée est un petit bijou du 8ème art, qui mérite amplement son succès (et son prix au festival d’Angoulême). Non seulement elle offre un récit détaillé et documenté de l’aventure vécue par Thomas Pesquet, mais elle le fait avec un humour ravageur qui démystifie le quotidien de ces hommes qu’on nous représente toujours couverts d’honneur et de gloire.

Aller plus loin

  1. La science, c’est pas du cinéma, 2011. Ankama Éditions
  2. Quoi de neuf, docteur Moustache ?, 2012. Ankama Éditions. Prix du public Cultura au festival d’Angoulême 2013.
  3. Science un jour, Science toujours !, 2014. Delcourt
  4. Professeur Moustache étale sa science !, 2015, Delcourt – Sélection officielle du Festival d’Angoulême 2016.
  5.  Dans la combi de Thomas Pesquet, Dargaud, . Prix du public Cultura au festival d’Angoulême 2018.

Vidéo: La chaine Youtube de la série Tu mourras moins bête, diffusée sur ARTE

https://www.youtube.com/channel/UCKtG_lXZk4pRJkapfK0eprA

Lire les articles précédents :
Entrez dans The Cave, faites tourner vos méninges

Incarnez trois explorateurs afin de déjouer les mystérieux secrets de The Cave. Sorti en 2013, développé par Ron Gilbert (Monkey...

Fermer