fbpx
 

Art de vivre Bien-être Santé

[Se rendre heureux] Cycle 2 : L’hypnose contre les addictions

Par Bertrand · 9 octobre 2019 · Aucun commentaire

L'hypnose pour maigrir Photo by Ian Keefe on Unsplash

Ecrit par Bertrand

Qu’est-ce que l’hypnose thérapeuthique et à quoi ça peut bien vous servir ? Dans un cas pratique, je vous présente mon expérience de la pratique de l’hypnose pour traiter mon addiction à la malbouffe. Avec Tévy Khon, praticienne en hypnose et coach de vie.

On ne tombe pas dans le cliché : il ne faut pas être forcément mince pour se rendre heureux. Mais voilà, la plupart d’entre nous ne se sentent pas bien dans leur corps. Nous sommes lourds donc nous avons des douleurs au niveau des pieds ou des articulations. Nous avons du mal à nous déplacer, à nous relever, etc. Bref, nous ne sommes pas nécessairement malheureux mais un peu de poids en moins pourrait nous rendre plus heureux. Dans mon cas, le surpoids est du à deux facteurs : mon addiction à la malbouffe, que ce soit le sucre ou le gras, et le manque de sport.

L’hypnothérapie : le coup de pouce dont on a besoin

L’hypnose thérapeutique peut aider pour beaucoup de pathologies et d’inconvénients de la vie de tous les jours. Ici, je vais davantage parler de cette pratique comme outil pour un coaching de vie que pour guérir de pathologies plus lourdes. C’est dans ce sens que j’ai fait appel à une praticienne en hypnose, Tévy Khon, qui va mieux vous parler de moi de son métier quelques paragraphes plus bas.

Maigrir par hypnose, c’était bien mon objectif final, mais d’autres objectifs étaient plus ou moins liés, comme pratiquer du sport ou manger plus sainement.

Grossophobie : il suffit d’un peu de volonté !

Si vous rencontrez sur Facebook des articles qui parlent de lutte contre la grossophobie, vous trouverez systématiquement des commentaires justement grossophobes juste en dessous. Outre l’apparence physique, ils traitent souvent de “ne pas inciter à être gros” ou de “santé du gros”. Alors vient la phrase fatidique…

Il suffit d’un peu de volonté !

L'hypnothérapie : ce coup de pouce pour avancer

L’hypnothérapie : ce coup de pouce pour avancer
Photo by Filip Zrnzević on Unsplash

Alors oui, c’est certain, il faut de la volonté pour maigrir. En plus, cette phrase est souvent citée par des gens qui ont justement déjà été gros. On a envie de leur répondre “alors pourquoi tu n’as pas eu de volonté dès le début si c’était si évident ?”. Car oui, la volonté, ça ne se commande pas. Pourtant, quand on est trop gros ou trop lourd, on le sait : notre santé est plus fragile, notre corps en souffre. Mais pire encore, c’est notre mental qui est touché. Le surpoids est souvent causé soit par des problèmes physiologiques (problèmes d’hormones, incapacités…), soit par des problèmes psychologiques. On rentre alors dans un cercle vicieux où on a des soucis qui nous font grossir, ce qui entraîne de nouveaux soucis. Par dessus tout ça, on n’a pas besoin d’entendre que si nous sommes gros c’est parce que “nous n’avons pas de volonté” aka “nous sommes faibles et le cherchons bien”.

Donc non, la volonté ne se commande pas comme un bon burger chez MacDo. Elle se fait naître par un cheminement personnel, soit de son propre fait, soit en étant accompagné. C’est là qu’intervient l‘hypnose thérapeutique. Quand on a un problème de ce genre, il ne faut surtout pas avoir honte de demander de l’aide. C’est normal, et logique, en tant qu’individus sociables, d’avoir recours à autrui pour nous aider à avancer.

La.le patricien.ne en hypnose : un.e coach de vie

Le coaching de vie et l’hypnothérapie sont parfaitement compatibles et l’un utilise l’autre comme outil. Premièrement, on agit. Une psychanalyse est plus dans un développement long et personnel, qui va trifouiller dans les fondements de l’inconscient pour agir sur plus ou moins long terme. Le coaching de vie est plus dans l’action : on se définit des objectifs (souvent, on commence par les découvrir), on met en place des outils, et c’est là que l’hypnose thérapeuthique intervient, et on réalise ces objectifs. Les objectifs sont datés et séquencés, ce qui fait qu’il est plus aisé de voir les étapes une par une.

Enfin, le point essentiel ici : on n’est pas (plus) tout seul ! Nous sommes accompagné par un professionnel qui a des compétences pour nous aider. Nous avons besoin d’encouragement, d’outils, de savoir quel chemin parcourir… le coach de vie est là ! C’est son job et on le paie pour ça.

Quelques étapes que j’ai pu réaliser grâce à mon hypnose pour maigrir :

  1. L’acceptation de soi : pas évident quand le manque de confiance en soi est là. C’est pourtant primordial pour avancer. Cela paraît contradictoire car on pense qu’on a besoin de maigrir pour se sentir en confiance… Ce n’est peut-être pas le cas.
  2. Se définir des objectifs : Ok, on aimerait avoir un corps de rêve. Mais comment ? Est-ce que ça doit passer par le fait de manger plus sain, de faire du sport plus souvent ?
  3. Les actions : Des premiers objectifs simples à réaliser, comme aller une première fois en séance de sport, ou préparer un ou deux repas équilibrés en avance.
  4. Les outils : l’hypnose entre alors en jeu. Il nous sert à débloquer des situations, à se donner de la force pour réaliser des choses.
  5. Les résultats : le suivi est là, avec ses petites défaites mais surtout ses grandes victoires. Aller une première, puis une deuxième fois en sport, prendre une salade au lieu d’un deuxième sandwich au macdo,… plein de grands pas qui nous font avancer sur le chemin que nous voulions !
L'hypnose : l'outil de la coach de vie

L’hypnose : l’outil de la coach de vie
Photo by S O C I A L . C U T on Unsplash

Mes petits échecs et mes grandes victoires

Mon vécu, c’est que j’avais besoin d’aide : de quelqu’un qui me suivrai régulièrement (ici toutes les semaines), sur un certain laps de temps, pour m’aider à réaliser des petites étapes. J’avais besoin d’outils, comme l’hypnose, pour débloquer des gênes et faire démarrer des moteurs pour avancer.

J’ai pu me remettre au sport (la piscine) deux fois par semaine. Je me fais à manger beaucoup plus régulièrement, ce qui m’évite d’aller prendre un sandwich le midi à la boulangerie. Je planifie toutes mes activités pour être certain de pouvoir y faire entrer les toutes neuves dont j’ai besoin (le sport et la cuisine). C’est un grand changement de vie.

Interview de Tévy Khon, praticienne en hypnose

Tevy Khon Praticienne en hypnose

Tevy Khon Praticienne en hypnose

Il est l’heure de laisser parler la pro. Tévy pratique l’hypnose depuis deux ans et s’est spécialisée sur plusieurs domaines : l’arrêt du tabac (un domaine très courant), la perte de poids et la gestion du stress des personnes diagnostiquées (ou presque) comme Haut Potentiels ou Surdouées.

Qu’est-ce l’hypnose ? Comment ça marche ? Est-ce qu’on devient un lapin après une séance ?

L’hypnose est un état de conscience modifié, proche d’un état automatique. Par exemple, quand on se demande si on a bien fermé les fenêtre avant de partir de chez soi, on était dans un état automatique. Pareil quand on se retrouve quelque part mais qu’on ne se souvient pas ce qui s’est passé entre chez nous et là où on est. En fait, c’est un état naturel, qu’on expérimente tous plusieurs fois par jour.

Le problème, c’est qu’on y entre de manière naturelle et inconsciente. Le principe chez un praticien en hypnose, c’est d’atteindre cet état de conscience modifié, mais consciemment. Du coup, je mets tout en place pour que les gens puissent entrer en état d’hypnose : je prends une voix douce, j’utilise des techniques de visualisation, et plein d’autres secrets que je dévoile au moment de prendre rendez vous avec moi 🙂

Je dis souvent que les gens deviennent des sangliers quand ils viennent me voir (si tu as la réf, t’es un vrai) !

Plus sérieusement, on ne peut pas forcer quelqu’un a faire quelque chose qu’il ne voudrait pas faire sous hypnose, MAIS (et c’est là que c’est flippant) on peut pousser la manipulation en jouant avec le cadre de ce que la personne accepte ou pas. Par exemple, je peux faire croire à un homme que je suis sa copine, et naturellement de coucher avec moi. Son inconscient accepte très bien de coucher avec sa copine, mais avec moi beaucoup moins. C’est pour ça qu’il est très important d’aller voir quelqu’un en qui on a CONFIANCE avant toute chose. La volonté de s’en sortir et la confiance accordée au thérapeute représente 40% de la réussite de n’importe quelle thérapie ! C’est aussi le cas pour les médicaments, et c’est ça qu’on appelle l’effet placebo 🙂

Qu’est-ce qui peut être traité par l’hypnose ? As-tu des spécialités ?

L’hypnose c’est une technique principalement utilisée pour gérer ses émotions. Après, je peux comprendre qu’il soit difficile de croire qu’on traite des maladies aussi sérieuses que la maladie de Crohn juste en gérant ses émotions. C’est là que la science entre en jeu : on a compris ces derniers temps que les neurones étaient connectés non seulement au système nerveux, mais aussi à plein d’autres endroits du corps : il y a des neurones dans l’estomac par exemple. Ce sont des neurones miroirs qui réagissent de la même manière dans le cerveau et dans l’estomac, et ces neurones sont notamment utilisés dans le dépistage de la maladie de Parkinson.

Donc on a des neurones autre part que dans le cerveau, et ces neurones communiquent entre eux dans tout le corps. Ce qu’on postule avec l’hypnose, c’est qu’elle permet de demander aux neurones, mais aussi à d’autres parties du corps comme aux défenses immunitaires, de s’activer pour agir sur un problème en particulier. C’est comme ça que l’hypnose entre en jeu dans toutes les maladies du côlon irritable, mais aussi dans la gestion des maladies respiratoires, et beaucoup d’autres choses.

L’hypnose est connue pour arrêter de fumer ou perdre du poids, mais c’est un outil beaucoup plus puissant que ça. Elle permet de gérer ses émotions, elles mêmes gérées par les neurones, eux mêmes pouvant communiquer dans le corps tout entier. Cette réaction en chaîne donne des milliers de possibilités, et c’est ce qui rend la technique si intéressante !

Photo by Andreas Kind on Unsplash

Comment en es-tu venu à exercer ce métier ?

J’étais à la base étudiante en psychologie ! Après m’être reconvertie professionnellement (j’étais assistante de direction), j’ai décidé de devenir thérapeute. A l’époque, j’ai vite compris que la thérapie par la parole n’était pas suffisante pour aider les gens à se sentir mieux. J’ai donc cherché des thérapies comportementales, qui sont là pour reconditionner le comportement en quelque sorte. J’ai trouvé l’hypnose, j’ai fait une journée d’initiation, je suis tombée amoureuse de l’outil. En quelques mois j’ai pris mes économies, j’ai fait une formation à l’hypnose, laissé tomber mes études de psycho et ouvert mon cabinet.

Aujourd’hui, le cabinet n’existe plus, je suis life coach à temps plein. J’utilise l’hypnose comme outil principal pour aider mes clients à débloquer leurs problématiques inconscientes. Je me suis récemment spécialisée dans la prise en charge du Haut Potentiel, et jusque là je n’ai que des bons retours !

Haut Potentiel, Personnalité Toxique, Pervers Narcissique… des maux qui semblent “récents”, “à la mode”. Vraiment ?

Effectivement ces termes ont l’air récents mais ils désignent des comportements qui sont là depuis bien longtemps. Avant, on parlait de “surdoué”, mais on s’est rendu compte que les personnes ayant un QI plus haut que la moyenne ne sont pas plus douées que les autres, mais simplement différentes. En appréhendant cette différence, ils ont la possibilité de faire de grandes choses. D’où le terme “Haut Potentiel”.

Pour ce qui est des personnalités toxiques et des pervers narcissiques, ce qu’on sait peu, c’est que ce sont des termes directement rattachés au milieu de la maltraitance. Ce sont des personnalités qui ont elles-mêmes été maltraitées et qui répètent inlassablement un cycle. On connaissait les troubles de la personnalité, comme la psychopathie et la sociopathie, mais ces termes impliquaient que l’environnement, et la famille n’avaient rien à voir avec ces pathologies. Le fait est que, avec des études plus poussées, on sait que n’importe quel trouble peut être dormant chez une personne, mais ne jamais se réveiller car toutes les conditions ne sont pas réunies.

Aujourd’hui, si on entend autant parler de ces termes, c’est surtout parce qu’on les connaît mieux et que les réseaux sociaux peuvent répandre la nouvelle très vite 🙂

As-tu des tips à donner à des gens pour “aller mieux” ?

Ce qui revient le plus dans tous mes contenus, et dans toutes mes interviews avec des spécialistes du Haut Potentiel, c’est que la clé c’est TOUJOURS de se connaître SOI MÊME. Et comme c’est très difficile d’avoir un regard sur soi, le mieux est de se faire accompagner ! Que ce soit par un médecin généraliste, par un psychologue ou par votre magnétiseur, tant que vous voyez quelqu’un qui est qualifié dans son domaine et a qui vous avez confiance, le travail va se faire !

Et surtout, ne vous laissez pas tomber vous-mêmes. Prenez le temps de prendre soin de vous !

Aller plus loin

Pour en savoir plus sur l’hypnose et pour contacter Tévy, visitez le site web de cette praticienne en hypnose.

Lire les articles précédents :
Les démoniaques, l’uppercut des thrillers

Les Démoniaques, c'est la claque qui siffle en pleine tronche, c'est le coup de poing dans l'estomac, ça prend totalement...

Fermer