fbpx
 

Animaux Ecologie Nature Sciences

Le poisson à la tête transparente, Macropinna Microstoma

Par David · 20 février 2019 · Aucun commentaire

Ecrit par David

L’être humain a accompli un grand nombre d’exploits en voyageant toujours plus loin et en apprenant toujours plus du monde qui l’entoure. Malgré cela, certaines zones de notre monde nous restent encore étrangères. C’est précisément le cas des profondeurs marines. Ces zones, coupées de toute la lumière du soleil, silencieuses, froides et soumises à de grandes pressions, regorgent de créatures extraordinaires.

On voit en lui comme dans un livre ouvert

Cette fois nous allons nous intéresser à un habitant de ces lieux reculés. Macropinna Microstoma, un petit poisson d’environ 15cm relativement mignon par rapport à ses petits copains des profondeurs. Vivant au niveau du Nord Pacifique à une profondeur allant de 600 à 1000 mètres sous le niveau marin, ce petit être est doté d’un atout hors du commun. Et oui, son crâne est transparent !

Mais ce n’est pas la seule caractéristique incroyable de ce poisson. En effet, regardez les deux tâches noires présentes à l’avant du crâne, juste au dessus de la bouche. Et non, ce ne sont pas les yeux mais des structures olfactives analogues à nos narines.

Mais dans ce cas, où sont ses yeux ? Ne vous inquiétez pas, notre petit poisson possède des yeux mais, ces derniers ne sont pas placés à l’avant de la tête comme chez nous, mais bel et bien à l’intérieur de son crâne. Ce que vous avez pris pour son cerveau, avec les deux hémisphères verts, est en réalité ses yeux.

Petite bête difficile à étudier

Il a fallu un certain temps avant d’obtenir des informations biologiques poussées sur notre petit ami transparent. En effet, bien qu’il fut décrit pour la première fois en 1939 par Chapman, on ignorait tout de son étonnante tête transparente puisque celle-ci éclatait quand on le remontait en surface dû aux changements de pression. Ce n’est qu’en 2004 que les chercheurs du Monterey Bay Aquarium (Californie) ont commencé à employer des moyens permettant d’aller l’étudier dans son milieu naturel.

Ses yeux ont une structure tubulaire (structure en forme de tube) qui lui permet d’optimiser la quantité de lumière perçue sans toutefois limiter la qualité de l’image. La stratégie évolutive mise en place chez Macropinna microstoma combine la transparence de son crâne avec des muscles qui font pivoter ses yeux pour l’orienter dans la bonne direction. Il peut donc assez facilement regarder vers le haut pour repérer sa cible puis se mettre à son niveau pour l’attaquer sans le perdre des yeux une seule fois. Et pour ceux qui souhaiteraient voir ce petit poisson en vidéo je vous propose de regarder ça !

Notre petit poisson nous a apprit une bonne leçon, il est toujours mieux de jouer la transparence !

Lire les articles précédents :
“The Office”, la papeterie rit

Présenté sous la forme d'un faux documentaire, The Office est une comédie américaine (adaptée d'une version anglaise à l'origine) créée...

Fermer