fbpx
 

Animaux Ecologie Nature Sciences

Et un frelon asiatique cuit, un !

Par David · 8 mars 2018 · Aucun commentaire

Ecrit par David

Arrivé en France en 2004 par des conteneurs tout droit venus de Chine, le Frelon Asiatique est une créature tout aussi fascinante qu’inquiétante. Sa reproduction exponentielle et ses importants besoins protéinés font de lui une espèce invasive qui met en péril les insectes indigènes, en particulier les abeilles européennes, essentielles à la pollinisation.

Carte d’identité de la machine de guerre

Le frelon d’Asie (Vespa velutina) est un prédateur quelque peu agressif qui allie parfaitement la puissance, la violence et la vitesse. Son grand besoin en protéine l’amène souvent à attaquer les ruches qui regorgent de larves d’abeilles, une source de nourriture non négligeable.

Afin de lancer leurs attaques, un frelon éclaireur est chargé de marquer la ruche à l’aide de phéromones pour guider les autres frelons vers la source de nourriture. A ce moment là, les frelons se trouvant à portée vont converger vers la ruche et commencer à décimer toutes les petites abeilles, et souvent, de manière assez barbare (en leurs arrachant la tête par exemple). Les frelons attendent le retour des abeilles butineuses à la ruche et les attrapent une par une. Ces petites abeilles sont transformées en petites boules de protéines.

En Asie les abeilles ont une solution chaleureuse

Leur arrivée sur le territoire français a durement frappé la production de miel. En effet, quelques frelons peuvent décimer une ruche entière. Malgré leur taille quasiment identique, leurs cousines japonaises ne se laissent pas faire aussi facilement et ont mis au point une stratégie de défense pour le moins étonnante mais pourtant tellement efficace.

Patientes, elles attendent que l’éclaireur des frelons entre dans la ruche avant de se jeter toutes ensembles sur lui. Cependant elles ne vont pas le piquer, elles vont s’agglutiner autour de l’intrus et l’entraver en formant une boule. Elles vont se contenter d’agiter leurs abdomens et leurs ailes rapidement, ce qui aura pour effet d’augmenter la température au centre du piège bourdonnant. Le centre de la boule d’abeille va atteindre plus de 47°C (température létal pour un frelon). Les abeilles quant à elles peuvent supporter près de 50°C ce qui leur laisse une marche de sûreté. Notre intrus se retrouve cuit par battement d’ailes, il ne peut donc plus marquer la ruche et ses congénères ne connaîtront jamais l’emplacement de cette ruche.

Malheureusement nos petites abeilles européennes n’ont toujours pas trouvé de moyen de défense face à cet envahisseur.

Les poules…ces nouveaux héros

Cependant une solution tout à faite surprenante a été trouvée par les apiculteurs afin de protéger nos petites abeilles européennes. En effet, les frelons ont un vol bruyant et géostationnaire lors qu’ils repèrent une ruche ou lorsque les reines fondatrices cherchent un nouveau foyer. C’est à ce moment qu’entre en jeux la nouvelle arme biologique des apiculteurs, le poulet ! Dû à une grande demande en protéines de l’organisme, l’animal repérera les frelons et les picorera (présence de protéine dans l’abdomen). Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous laisse regarder cette vidéo.

Un photo de l’antre de la bête

Voici une photo pour vous représenter la taille d’un nid de frelon asiatique. Il faudrait, idéalement repérer les nids au printemps avant que les arbres aient leurs feuilles. Les détruire dès le printemps élimine les dégâts de ce redoutable prédateur. Toute destruction avant septembre diminue grandement le risque de multiplication pour l’année suivante. Il faut bien entendu demander l’aide de professionnels pour s’en débarrasser.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
La Nuit Nanarland : une nuit follement excentrique

La Nuit Nanarland, c'est le rendez-vous ultime pour tous les fans de nanars. Ce festival du mauvais goût se déroule...

Close