fbpx
 

Culture Musique

Mars on Earth, 2020, la série musicale confinée d’Emilie Simon

Par Bertrand · 29 avril 2020 · Aucun commentaire

Ecrit par Bertrand

Inspirée par le confinement et l’épidémie du Covid19, Emilie Simon, auteure-compositrice-interprète de musique électronique, dévoile toutes les semaines un nouveau titre sous forme de série de sciences-fictions.

Emilie Simon - 2020, Mars on Earth

Emilie Simon – 2020, Mars on Earth

C’est les mains un peu tremblantes, la tête dans les étoiles, que j’écris enfin cet article sur une artiste qui berce mes oreilles depuis plus de 15 ans. Depuis son tout premier album, je la suis, vais voir ses concerts, est émerveillé par chacun sortie du nouvel album, vais voir des films juste parce que c’est elle qui a fait la bande originale… Bref, vous l’aurez compris, un vrai fan-boy absolument pas objectif pour ce que vous allez lire. Je vais juste essayer de me retenir de vous dire que c’est la meilleure musicienne de tous les temps.

Emilie Simon a commencé sa carrière musicale en 2003 avec la sortie de son premier album éponyme. Enfant, elle grandit à Montpellier dans une maison pleine de musique, d’instruments et de musicien enregistré par son père ingénieur du son. Elle apprend à jouer différents instruments mais c’est quand elle chante en français, comme en anglais qu’elle est le plus à l’aise. Elle obtient un DEUG de musicologie, ce qui lui vaut un surnom rigolo de “chanteuse diplômée”. Elle se lance ensuite dans la musique, où elle écrit, compose, interprète ses propres chansons. D’album en albums, son style musical varie de la pop-rock à la chanson française, mais c’est dans les bacs de musique électronique que vous la trouverez. Chanteuse discrète, elle obtient néanmoins 3 victoires de la musique, un grand prix Sacem et nommée Chevalier de l’ordre de l’ordre des Arts et des Lettres.

Emilie Simon, reine de la musique électronique “imagée”

Chaque nouveau disque d’Emilie Simon est un nouvel univers qu’elle propose. Au grès des années, elle explore la nature, les rues de New York ou encore les histoires d’amour à Paris. La particularité de sa musique est d’être très “imagée”. De fait, elle a participé à de nombreuses bandes originales de films (5 à ce jour). Passée experte dans la narration, elle va jusqu’à réaliser ses propres clips musicaux.

Emilie Simon (2003)

En 2003, son premier album éponyme dont chaque mélodie est une petite histoire et un petit univers. Les hits extraits de ce premier opus étaient Désert, sorti en français et en anglais, et Flowers. Ce dernier s’accompagne d’un clip “à la Burton” avec une riche réalisation basée sur l’animation en volume. L’album a été récompensé par une Victoire de la musique en 2004, dans la catégorie électroniques/groove/dance.

La Marche de l’empereur (2005)

Emilie Simon

Emilie Simon

Alors qu’elle travaille sur Ice Girl, une musique basée sur des sonorités glaciales, Emilie Simon est contactée par Luc Jacquet pour être compositeur de la bande originale de son film documentaire, La Marche de l’empereur. Elle va donc sortir un album à partir de cette B-O. Tourné en Antarctique, il retrace le mode de vie et de reproduction des manchots empereurs. Bien que la bande originale ait été remplacée aux Etats-Unis, le succès mondial du film a propulsé la chanteuse au devant de la scène.

C’est à partir de cet album que la musicienne va développer des compositions avec un univers par album, écrivant une histoire qui se déroule au fil des chansons. Les sonorités du film sont majoritairement inspirées de l’univers de la glace, où les manchots empereurs progressent. Parmi les instruments originaux et parfois inventés pour ses musiques, Emilie utilise le Cristal Baschet, un genre de piano composé de tubes de cristal encastrés dans une partie métallique, qui se frottent et se tapent pour produit des sons aigus. Sa chanson Ice Girl a été un single reconnu, avec Song of the Storm. L’album a été récompensé en 2006 avec une nouvelle Victoire de la musique dans la catégorie musique originale de cinéma ou de télévision.

Végétal (2006)

Le troisième album Végétal est sans doute le plus connu d’Emilie Simon. Comme son nom l’indique, il explore l’univers végétal avec un aspect très “piquant”. Au delà de la musique électronique, c’est la pop-rock qui domine ses musiques, avec quelques singles très rythmés comme Fleur de saison ou Dame de lotus. La chanteuse est alors surnommée la Björk française (titre qui lui collera longtemps).

L’album est à nouveau récompensé aux Victoires de la musique en 2007 dans la catégorie électroniques/groove/dance. Plusieurs extrait de l album ont été repris pour composer la bande originale du film Survivre avec les Loups de Véra Belmont, qui retrace l’histoire prétendument autobiographique de Misha Defonsesca.

Dans la lancée, elle sort une compilation de ses 3 premiers disques, The Flower Book, pour le public américain, en 2006. En 2007 sort un DVD et un album live, “A l’Olympia”, enregistré en septembre 2006.
D’autres collaborations ont lieu, ainsi que quelques reprises géniales comme Space Oddity de David Bowie ou Come as you are de Nirvana.

The Big Machine (2009)

Après le succès de Végétal, Emilie Simon part vivre à New York pour y puiser de nouvelles inspirations. Elle réalise The Big Machine, un disque sur la Big Apple. Trois titres phares sont extrait de son album : Dreamland, Rainbow, et Ballad of the Big Machine qu’elle reprend en duo avec Charlie Winston. Dans cet album résolument plus rythmique que les précédents, sa voix est enfin “libérée”, et elle est souvent comparée à Kate Bush. A noter la pochette de cet album hyper original avec un pop-up aux couleurs de la ville qui ne dort jamais.

Franky Knight (2011)

Une semaine avant la sortie de l album The Big Machine, Emilie Simon voit son fiancé disparaître à cause de la grippe H1N1 contractée en Grèce. François Chevallier avait partagé sa vie et son travail (il était son producteur et ingénieur son) avec la chanteuse. J’ai du mal à imaginer comment elle a pu continuer la promotion de son album. Peut-être que cette sortie lui a suffisamment occupé l’esprit, en tous cas, 3 ans plus tard, alors que quelques mélodies étaient écrites pour son compagnon, elle est contactée par David Foenkinos. Il lui demande de composer la musique de son film, La Délicatesse, qui traite justement du deuil. Franky Knight sort en même temps que le film, un album de musiques sur l’amour, le deuil et la vie d’après.
Le premier single, Mon chevalier, voit son clip réalisé par les frères Foenkinos. Le clip du titre Franky’s Princess utilise l’animation en volume. Enfin, le dernier titre de la chanson, Jetaimejetaimejetaime, a été écrit pour le film Quand je serai petit de Jean-Paul Rouve. Du au sujet très sensible, la sortie de cet excellent album est très discrète. Seul un concert a eu lieu, à la Salle Pleyel.

Mue (2014)

Emilie vient revivre à Paris, et redécouvre la ville après son épisode new-yorkaise. Elle en sort un nouvel album intitulé Mue, basée sur une histoire d’amour, avec un début et une fin. Elle réalise le clip du premier extrait de son album, Menteur, où on la voit changer de rôle pour rentrer en France. Son deuxième single est Quand vient le jour, une de mes chansons préférées, avec Perdue dans tes bras, qui faisait office de première chanson fabuleuse sur scène lors de ses concerts.

The Jesus Rolls (2020)

Il aura fallu 6 ans avant de pouvoir à nouveau écouter un nouvel opus d’Emilie Simon. Elle réalise quelques chansons pour faire la B.O. du film The Jesus Rolls, qui est à la fois un remake des Valseuses (1974) et un spin-off de The Big Lebowski (1998). Le film, centré sur le personnage de Jesus Quintana, est réalisé par John Turturro, et a pour actrice Audrey Tautou, qui était aussi le personnage principal de La Délicatesse. Le film n’a pas encore de sortie en France. Ce dernier album mélange étonnamment la musique électronique propre à la chanteuse et un style beaucoup plus Flamenco. Elle réalise le clip de son premier extrait, Always Now, où John Turturro intervient.

Mars on Earth, 2020 : histoires électro pour oreilles confinées

Alors qu’elle préparait une petite surprise pour cette période (elle l’a mentionnée dans différentes interviews, un prochain album ?), le covid19 et le confinement qui en a découlé a, comme pour tout le monde, changé la donne. Elle-même confinée dans son home-studio, l’épidémie et le confinement l’ont inspirée pour de nouvelles chansons.

Ainsi, Emilie Simon a sorti à partir de mercredi dernier une série de chansons, le tout formant une histoire d’invasion d’ovnis. Elle part d’un jeu de mot, “2020, Mars on Earth” (2020, Mars sur Terre), à la fois le mois de Mars très particulier par rapport au Covid19, et une invasion de martiens, les premiers aliens à apparaître dans la science-fiction. C’est avec une inspiration et un parallèle entre la solidarité actuelle et celle que l’on peut voir dans les films catastrophe qu’elle écrit ses chansons. Les histoires qu’elle nous conte sont alors sur une invasion d’aliens. Le rythmes, une chanson tous les samedis, rappelle les séries passées et actuelles, dans les journaux, à la radio ou à la télé. C’est un rythme soutenu, où elle est seule de sa composition au mixage. En tout, 4 titres ont été prévus, mais le projet n’a pas de limite connue.

Cette Ombre

Cette Ombre

1. Cette Ombre

Le premier single, Cette Ombre, nous parle d’une invasion avançant lentement dans la nuit. Alors qu’un texte d’introduction nous parle de peur, de terreur et de douleur, la musique en elle-même est très positive. Le refrain y est rythmé, on retrouve un ton éléctro comme à ses débuts et avec la maturité de sa carrière. Les paroles parlent de rapprochement entre les humains alors que la menace devient difficile.

Planète Terre, 2020. Une menace s’abat sur la Terre. D’immenses vaisseaux venus d’ailleurs s’approchent et avec eux une Ombre qui grandit et sème la peur, la terreur et la douleur.

Ecoutez le titre sur vos plateformes préférées : https://backl.ink/141805436

Voir la version acoustique :

Cette Ombre – acoustic version https://backl.ink/141805436#MarsOnEarth2020 🛸#Independent #diy

Gepostet von Emilie Simon am Freitag, 24. April 2020

2. En Attendant l’Aurore

Dans un nouveau single sorti aujourd’hui, En Attendant l’Aurore, le monde se confine, s’enferme pour limiter les pertes due aux attaques.

Dans cette ballade, elle chante une complainte, un rêve de voyage au delà de nos pièces confinées. Elle n’est pas sans rappeler « Vu d’ici », extrait de son premier album, ou encore « Sous les étoiles » de l’album Franky Knight.

 

Face à cette invasion, toute l’humanité se cloître. L’ennemi est sournois et peut attaquer à chaque instant. L’Interdiction de sortir de chez soi plonge les humains dans la peur, l’isolement, et un immense sentiment d’impuissance. Chacun est face à soi-même, spectateur du désastre. Les villes sont désertées, les familles et les amoureux séparés. L’Ombre progresse. C’est la nuit la plus longue de l’histoire qui commence.

Ecoutez le titre sur vos plateformes préférées : https://backl.ink/142383646

La date de sortie du prochain titre est donc mercredi prochain. Patience, donc, toutes les semaines, pour écouter chaque titre qui compose, à coup sûr, le prochain album studio de la meilleure musicienne de tous les temps.

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
« Kingdom Come : Deliverance », je suis Henry

Vous avez fait le tour de Skyrim? The Witcher 3 n'a plus de secret pour vous? Vous aimez passer beaucoup...

Close