fbpx
 

Cinéma Culture Culture Geek

Ready Player One : « Il l’a fait… Il y est arrivé, ce vieux dégénéré ! »

Par Teddy · 28 mars 2018 · Aucun commentaire

© 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC., VILLAGE ROADSHOW FILMS NORTH AMERICA INC. AND RATPAC-DUNE ENTERTAINMENT LLC

Ecrit par Teddy

Avec Ready Player One, Steven Spielberg revient à la science-fiction grandiose et étonnante qu’on lui connaissait il y a quelques années. C’est un merveilleux spectacle, narré par d’époustouflantes images et assaisonné de références à la pop culture.

Un réalisateur, maître du divertissement qu’on aime, et qu’on connait presque par cœur !

Steven Spielberg, rien que l’évocation de ce nom, c’est toute une magie qui se met en route. « Les dents de la mer« , « Indiana Jones« , « E.T« , « Jurassic Park« , « Minority Repport » … Bref, il est le père de l’entertainment et cela fait plus de quarante ans maintenant que celui qu’on aime appeler le Patron, nous fait rêver, même si, il faut toutefois avouer que ces dernières années, Spielberg s’était un peu relâché. Pour beaucoup, Spielberg s’est un peu encroûté et son dernier excellent film demeure son remake de « La guerre des mondes« .

Un film de science fiction incroyable, pour la plus belle des chasses aux trésors de l’année.

Affiche du film Ready Player One de Steven Spielberg

Source : Allociné

Après nous avoir offert en début d’année « Pentagon Papers« , un petit film dans sa forme, mais qui est très grand dans son fond, voici, que Steven Spielberg s’apprête a livrer l’une des messes les plus attendues de l’année.

Pour être franc, quand je m’arrête sur le cas Spielberg, je suis ce que l’on appelle un Fan-boy. Il est celui par qui j’ai aimé le cinéma et chacun de ses films, je les attend avec une envie amoureuse. Alors bien sûr, je ne peux pas dire que j’attendais « Ready Player One » … Non, il faudrait inventer un autre mot, tant j’étais on ne peux plus « hypé » par le projet. Le concept me plaisait (attention, je n’ai pas lu le livre), les bandes-annonces me rendaient dingue et l’idée, non le fantasme de retrouver le Spielberg du divertissement, était au-delà de ce qui me faisait rêver. Bien sûr, avec de telles attentes, j’avais peur d’être déçu et en même tant, je m’agaçais presque moi-même, je savais que je ne pouvais pas faire autrement que d’aimer ce film. A la sortie de cette projection, je peux dire que le film est bien au-delà de ce que j’aurais adoré. « Ready Player One« , c’est un film fou, c’est la plus belle et la plus prenante des chasses aux trésors. C’est un film qui visuellement est incroyable et complètement dingue. Je pensais ressortir de la salle heureux. Mais c’est bien plus avec des étoiles plein les yeux, les émotions en vrac et un regard d’enfant retrouvé que je sors de cette salle. C’est bien simple, un spectacle aussi fou, et un Spielberg aussi passionnant, on n’en avait pas vu comme ça, depuis « La guerre des mondes » ! Bref, il est bien plus que la sortie de la semaine.

Source Allociné

2045, le monde est au bord du chaos. La population habite dans des centenaires enquillés les uns sur les autres. Pour fuir cette triste réalité, les gens vont sur Oasis, un jeu de réalité virtuelle où chacun peut être ce qu’il veut et qui il veut.
Ce jeu a été créé par James Halliday. À la mort de ce dernier, il laisse son invention à qui résoudra sa chasse à l’œuf de pâques. Tous les joueurs rêvent de découvrir les trois clefs qui les amèneront à tenir les rênes de l’entreprise, mais plusieurs années après son décès, les solutions ont l’air toutes épuisées.
Wade Watts est un jeune homme comme tout le monde qui rêve lui aussi de gagner cette course. Et alors que personne n’aurait misé dessus, il réussit à casser la première énigme et ainsi trouver la première clef. La course peut enfin commencer.

Un très grand cru de science fiction et une oeuvre passionnante et folle aussi bien dans son fond que dans sa forme

Deux mois à peine après le politique « Pentagon Papers« , Steven Spielberg est de retour pour sa grande messe SF et dire que le film est une réussite est un doux euphémisme. Doté de bandes-annonces toutes plus folles les unes que les autres, avec leurs multitudes de références, « Ready Player One« , s’annonçait comme un magnifique hommage a la pop culture. Mais finalement, le film va être bien plus que des références dans tous les coins.

Source Allociné

Incroyable dans sa mise en scène, qui renvoie aux rangs d’amateurs tout ce qui se fait en matière de cinéma blockbuster aujourd’hui (la transition va être dure maintenant et revoir un Marvel par exemple risque d’être encore un peu plus fade), ce nouveau Spielberg est démentiel, offrant claque sur claque et ça, presque d’entrée de jeu et enchaînant avec une fluidité passionnante les scènes les plus dingues qu’on verra cette année. Franchement, une messe comme celle-ci, il faut remonter à « Mad Max Fury Road« , pour avoir quelque chose d’aussi fou et innovant. « Ready Player One« , c’est un pur Spielberg riche en cinéma partout et tout le temps. C’est un film on ne peu plus généreux, qui sait se faire divertissant tout le temps, tout en gardant un très beau fond, dans son intrigue (une intrigue plus riche encore qu’elle n’en a l’air. Les énigmes sont passionnante, plus que de simples énigmes). Oui, car à la différence de pas mal de blockbuster, « Ready Player One« , est un film qui nous raconte quelque chose. Il y a une vraie intrigue, il soutient un propos, et sa quête autant que ses enjeux sont prenants et intelligents.

Et alors qu’il n’arrête pas une seule seconde, offrant un rythme peut-être un peu trop rapide, Spielberg n’oublie pas de nous toucher avec des personnages qui sont très attachants. Des personnages tenus par des acteurs magiques, qu’on croirait tout droit sorti des Eighties, Tye Sheridan en tête (décidément, le petit s’offre un sacré beau début de carrière).

Source Allociné

Toujours dans sa réalisation, « Ready Player One » envoi de la colatitude en permanence. On sent que le film est fait avec amour et passion. La photographie est hallucinante, les effets spéciaux sont incroyables et méritent toutes les récompenses et la motion capture est prodigieuse, au point que je n’avais encore jamais vu ça au cinéma.

Des références magiques qui accompagnent le film en douceur sans jamais tomber dans l’outrance.

Bien sûr, les références à tout un pan de la pop culture accompagnent partout et tout le temps le film, lui offrant un hommage incroyable. Des scènes risquent fort bien d’être instantanément cultes : la course au début est un chef d’œuvre à elle seule, et tout ce qui tourne autour de « Shining » est magique. Bref, le film est si dense, si riche, si incroyable, qu’il va falloir bien plus que trois ou quatre visionnages pour s’amuser a découvrir toutes les références et autres clins d’œil qui sont dissimulés dans tous les plans, ou même les sons. Oui, le travail sur le son et la BO est incroyable, car en plus d’avoir composé une BO géniale et tout ce qu’il y a de plus Spielbergien, Alan Silvestri a aussi rejoué l’espace de quelques notes des BO et des airs qu’on adore. Et l’on ne parlera même pas des chansons qui peuplent le film, toutes génialement choisi et diffusées quand il faut.

Source Allociné

Avec « Ready Player One« , Steven Spielberg démontre a tous ceux qui l’avait oublié qu’à soixante et onze ans, il reste encore un Maître du cinéma et qu’il est loin de nous avoir tout dit et tout montré. Magique, génial, passionnant, incroyable, les mots manquent pour décrire le pied incroyable pris devant ces trop courts deux heures vingt.

On ressort de la salle léger, avec le sourire aux lèvres. Et le plus magique avec cette première séance, c’est qu’avec cette aventure aussi bien réelle que virtuelle, Spielberg nous fait retrouver nos yeux d’enfants. « Ready player One » fait parti de ces films qui nous rappelle pourquoi on est tombé amoureux du cinéma et pourquoi on l’aime toujours autant ! C’est pour des films comme ça, qu’on va au cinéma. Merci Steven <3

Aller plus loin

Ready Player One est en ce moment au cinéma !

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
Un petit lapin qui va vous faire devenir végétarien
Vegan, flexitarien, locavore… c’est quoi tout ça ?

Aujourd'hui, de plus en plus de termes s'ajoutent à notre vocabulaire, pour désigner des façons de vivre, souvent choisies. Cette...

Close