fbpx
 

Culture Geek Gaming Nature

The Forest, simulateur de bivouac intensif

Par Wanda · 4 avril 2018 · Aucun commentaire

Ecrit par Wanda

Sorti en alpha sur Steam depuis 2014, The Forest est un jeu vidéo de survie et d’horreur développé par un tout petit studio, seulement trois personnes : Endnight Games Ltd. Sa release sera annoncée courant avril 2018. Vous incarnez un homme perdu dans les bois, et traqué par d’hostiles créatures. Ce genre, mainte fois repris dans plein de jeux (Rust, DayZ, H1Z1…), est ici exploité avec brio pour nous faire frissonner tout au long de l’aventure.

Auprès de mon arbre, je vivais heureux

En route pour des vacances au soleil

C’est après un crash en avion que vous avez vu votre fils pour la dernière fois. Après ce fâcheux incident, vous voici à présent perdu au beau milieu d’une superbe petite île à la végétation luxuriante, remplie de petits lapins, de belles tortues, de fleurs, de chants d’oiseaux… Quand soudain, la nuit tombe. Et là, c’est le drame. Vous étiez bien tranquillement en train de couper un arbre afin d’améliorer votre abri, quand vous sentez le souffle chaud d’une créature dans votre cou… Cela fait un moment qu’elle vous observe.

« Yo, t’as du feu, bro? »

Grande, menaçante, elle vous dévisage et ne bouge pas d’un pouce, jusqu’à ce que vous tentiez une esquive avant l’attaque. La créature se met à pousser un hurlement et se jette sur vous, toutes griffes dehors, bien décidée à en découdre. Vous avez tout juste le temps de retrouver vos esprits, d’esquiver et de courir à toutes jambes jusqu’à votre campement de fortune.

Courage, fuyons

L’île de la crémation

Vous l’aurez compris, la vie au grand air ne sera pas de tout repos. Il va non-seulement falloir penser à votre survie (se nourrir, boire, se vêtir), mais également combattre des hordes de créatures pendant la nuit. Et ce ne sont pas de simples zombies, ce serait bien trop facile. Ces charmants autochtones en ont vraiment gros sur la patate. Vous pensiez que l’autre bestiole contemplait votre hache, tout-à-l’heure ? Que nenni, elle s’informait tout simplement de vos capacités physiques et mentales. Vous croyiez que le cri qu’elle poussait servait juste à vous impressionner ? Absolument pas. Elle communiquait votre emplacement à tous ses petits copains. Si vous les voyez rôder sans vous attaquer directement, c’est qu’il est urgent de s’inquiéter. Voire de déménager illico presto. Ces joyeux drilles sont en effet bien organisés.

De The Forest à The Descent, il n’y a qu’un trou

Seulement voilà, vous aviez un fils, et il serait temps de le retrouver. C’est ainsi que vous voilà, armé jusqu’aux dents, à vous reconvertir dans une brillante carrière de spéléologue-ninja-guerrier, ou tout ce que vous voudrez, du moment que vous retrouvez des indices vous menant à votre petit chérubin.

Les joies de la spéléologie

En effet, même si la zone d’action est volontairement restreinte à l’île, vous pourrez explorer des paysages variés. De la forêt aux montagnes enneigées, en passant par la pêche sous-marine, la faune et la végétation vous permettront de récolter pleins de ressources utiles pour parfaire vos plans contre la population locale. Vous pourrez même vous servir de vos ennemis comme matière première. Comme on dit, il n’y a pas de petit profit… Les grottes, étant le lieu de repos des méchants tout moches, sont de ce fait extrêmement dangereuses à visiter, mais vous pourrez difficilement y couper.

Le guide de survie pour les nuls

« Qui a renversé du café sur mon Guide de Survie?! »

On est donc en plein dans un jeu de survie, et le gameplay est classique. Vous récoltez, vous construisez. Vous disposez d’un petit calepin qui n’est ni plus ni moins qu’un guide de survie, ou de « recettes », si vous préférez, et qui sera votre meilleur ami pour construire votre future villa avec piscine et jacuzzi. Il faut gérer les cycles jours et nuits afin de ne pas se retrouver à court de ressources ou mourir de faim. Jouable en solo ou à plusieurs, il est clair que les développeurs se sont concentrés sur l’ambiance, le scénario et l’intelligence artificielle plutôt que de chercher à révolutionner le genre à tout prix. Et c’est une franche réussite, on n’a pas cette impression de « déjà-vu ».

Camping sauvage à Fontainebleau

Graphiquement c’est beau, sans être foncièrement époustouflant. L’ambiance sonore est subtile et travaillée, plus d’une fois on a des sueurs froides en entendant au loin des bruits suspects. Les réactions des créatures sont surprenantes d’inventivité, étant donné qu’elles s’adaptent à vos moindres faits et gestes, au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Il n’y a pas de « quête » à proprement parler, mais des indices disséminés un peu partout vous mettront sur la piste de… quelque-chose de bien mystérieux.

Aller plus loin

Les points positifs

  • L’ambiance digne d’un grand film d’horreur en fera sursauter plus d’un.
  • La découverte des créatures et de leur fonctionnement vous feront froid dans le dos.
  • La trame scénaristique est subtilement amenée et développée.
  • La stabilité du jeu dans son ensemble, même en alpha il était déjà parfaitement jouable.
  • Une jolie ambiance sonore, mêlant chants d’oiseaux et hurlements monstrueux.

Les points négatifs

  • Une carte un peu petite pour certains habitués des « mondes ouverts ».
  • Il n’est actuellement pas traduit en français, mais tout est expliqué sous la forme de pictogrammes assez faciles à comprendre.
  • Le gameplay est classique en son genre, on coupe des arbres, on ramasse des cailloux.

The Forest, développé par Endnight Games Ltd

Disponible sur Steam (plateforme PC) : http://store.steampowered.com/app/242760/The_Forest

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
Le Dahu, le coureur des montagnes

Certaines choses dans la nature semblent complètement irréalistes. Cependant l’évolution nous réconforte dans la compréhension de ces anomalies naturelles. Dans...

Close