fbpx
 

Culture Séries

« Dark », enquête dans les méandres du temps

Par Ian · 7 août 2019 · Aucun commentaire

Ecrit par Ian

Nein ! En matière de séries policières allemandes, il n’y a pas que Derrick ou Un cas pour deux. Diffusée sur Netflix depuis décembre 2017, la série Dark revient cet été pour une deuxième saison. A l’heure de l’écriture de cet article (début juillet), Dark est tout simplement la série la plus populaire sur IMDB devant Chernobyl, Black Mirror ou encore Stranger Things. Souvent comparée à cette dernière série, Dark, qui mêle effectivement fantastique et science-fiction, s’en éloigne pourtant très rapidement.

WANN IST MIKKEL ?

Ich bin Jonas. Source : AlloCiné

2019. Winden, petite ville d’Allemagne. Un homme se suicide laissant une lettre qu’il ne faut pas ouvrir avant le 4 novembre à 22h13. Peu de temps après, un enfant disparait et, dans le même temps, un cadavre est retrouvé, portant des vêtements des années 80. Les disparitions s’enchaînent. Les policiers, dont le père d’un des enfants disparus, mènent l’enquête. Simple, basique comme dirait l’autre. Seulement, voilà : dans la bourgade isolée de Winden, il y a comme qui dirait une petite fuite spatio-temporelle. Il va rapidement être question de voyages dans le temps et l’enquête n’aura pas lieu qu’en 2019 mais également, et simultanément, en 1953 et 1986, selon des cycles de 33 ans. Pourquoi ? Mystère.

Tout est maintenant :  les fils de l’intrigue, complexes, se déroulent sur plusieurs époques différentes et chaque action aura sa répercussion dans le futur mais également dans le passé. On revient, on avance, tout se croise et se recroise, on assiste à des paradoxes temporels : les enfants deviennent plus vieux que leurs vieux, on rencontre bien souvent son propre double mais avec 33 ans de plus ou de moins. La référence au mythe d’Ariane et à son labyrinthe, présente dès les premiers épisodes, n’est pas anecdotique : le temps est un abîme où l’on se perd facilement.

HUIS-CLOS TEMPOREL

Ich bin Ulrich. Source : AlloCiné

A la complexité de l’intrigue se déployant simultanément sur plusieurs époques s’ajoute l’atmosphère oppressante, tendue de la série. On ne sort jamais de la petite ville de Winden qui renferme bien des secrets de famille. Les non-dits sont légion. Il pleut constamment, parfois d’une pluie acide (merci Tchernobyl). Que renferme la grotte dans la forêt ? Et que se passe-t-il dans cette centrale nucléaire qui jouxte les bois ? Ce sont les destins de plusieurs familles qui vont s’entremêler dans l’obscurité de la bourgade allemande. L’atmosphère n’est pas sans rappeler celle de la série Twin Peaks de David Lynch : une petite ville hors du temps (paradoxal non ?), isolée, des événements étranges mêlés à de lourds secrets familiaux. Savant mélange entre Lost et les joyeux récits de Stephen King, les créateurs de Dark (Jantje Friese et Baran bo Odar) se sont en réalité inspirés de deux anciens projets de série : l’un traitant de l’affaire Dutroux, l’autre des voyages dans le temps. Mélangez. Laissez reposer.

SIC MUNDUS CREATUS EST

Quand commence et quand s’arrête le récit  ? Quelle est l’origine du drame ? Y a-t-il même une origine ? Le cercle d’Iéna n’est pas très loin. Ou encore, pêle-mêle : le passé et le futur ne sont-ils que deux aspects d’une même chose ? Suis-je le même aujourd’hui qu’il y a 33 ans ? Suis-je libre à partir du moment où je suis dans le temps et que le temps est en moi ? Peut-on échapper à la tyrannie du temps ?

Ich bin Noah. Source : IMDB

Autant de questions posées à travers les différentes époques fidèlement restituées qui impliquent par ailleurs une distribution monstrueuse : en effet, chaque personnage dispose de plusieurs versions de lui-même (enfant, adulte etc.) et les créateurs n’ont pas hésité à faire jouer des amateurs, à partir du moment où la ressemblance physique était au rendez-vous.

Complexe mais d’une écriture parfaitement maitrisée, Dark est un thriller fantastique qui offre en apparence assez peu de réponses mais qui pose énormément de questions. Si l’on ajoute à cela la bande-originale Deutsche Qualität allant de Nena à Kreator en passant par Soap&Skin, on tient l’une des séries les plus qualitatives de ces dernières années. Alors courrez regarder Dark. Prenez le temps néanmoins. Avant qu’il ne vous prenne.

 

 

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Read previous post:
Le coléoptère bombardier, l’attaque chimique ça le connait

Dans la nature, le monde vivant peut se défendre de différentes manières. La défense chimique est tout à fait intéressante....

Close